Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fachisme, extrême droite, bref que ce cache derrière cette adhésion « populaire », si prévisible au FN ?

Il faut y réfléchir.

Tout d'abord des raisons politiques. En tout premier un effondrement des valeurs traditionnelles de la Droite française. Phénomène qui n'en finit pas de finir, jeu d'équilibre entre une droite issue du jeu politique de la Révolution Française, droite légitimiste (contre révolutionnaire), orléaniste (libérale) et bonapartiste (droite césarienne) oscillant de l'une à l'autre voir l'une contre l'autre. (1)

Les dernières tentatives de les réunir autour de la mobilisation de 2013 sur le refus du mariage gay donc de l'égalité en étant le dernier avatar.

Le FN premier parti politique de France ?Le FN premier parti politique de France ?

Et des espérances déçues, sucitées par la Gauche, après son ralliement au libéralisme et à l'abandon de son rôle de représentant des classes populaires volontairement pour le PS et contraint par le PC (désindustrialisation), en se transformant en celui de représentant de groupes de pression sociétal progressif. Droit des des femmes, des minorités, combat contre la peine de mort etc.

Mais pour la Gauche ou la Droite, on assiste à une coupure de plus en plus profonde entre ses dirigeants politiques, et les citoyens tant au niveau culturel, que social donc sociologique.

Le FN premier parti politique de France ?

Etude de cas.

Il y a progression du vote FN selon le dernier sondage du Nouvel Obs * (24 % d'intention de vote aux prochaines élections européennes).

Ce sondage a été réalisé par l'IFOP sur un échantillon de 1995 personnes inscrites sur les listes électorales (???), représentatifs de la population française (quid !).

Ah oui j'oubliais mais cela n'a sans doute rien à voir avec le résultat, mais le directeur de cet Institut est Damien Philippot, le frère de Florian Philippot, le porte parole actuel du FN.

La boucle se boucle mais regardons de plus près le résultat du vote à Brignoles la semaine dernière.

Inscrits

2011 : 19805

2013 : 20728

+ 923 votants

Abstentions

2011 : 11261

2013 : 13815

- 2554 votants chute spectaculaire

Exprimés

2011 : 8361

2013 : 6728

- 1633 exprimés.

FN

2011 : 2757

2013 : 2718

(il était le candidat FN en 2011 et a été exclu du FN

FN dissident

2013 : 612

au total, on peut parler d'une légère progression, mais comme il a appelé à voter UMP au second tour... ce n'est pas vraiment un gain)

UMP

2011 : 1981

2013 : 1397

(moins 600 voix : celles du dissident FN)

PCF

2011 : 2636

2013 : 981

(avec le soutien du PS national)

EELV

2011 : 987

2013 : 598

(avec le soutien du PS local)

Le FN n'a pas progressé entre 2011 à 2013. On le voit les voix de l'ex FN ont été pompées à l'UMP.

Le PCF soutenu par le PS national perd 1655 voix.

L'EELV soutenus par le PS local eux 387 voix

Si l'on additionne les pertes en voix des deux listes de gauche on totalise soit 2042, cela malgré 923 inscrits supplémentaires, c'est donc 2554 électeurs qui se sont abstenus (dont 921 bulletins nuls).

La messe est dite. C'est l'abstention et les bulletins nuls qui progressent au détriment de la gauche.

La seule alternative du PC/PS et de EELV est d'appeler à un Front Républicain (????).

Visiblement ils ne réfléchissent plus, ils ne remettent pas en cause leur politique. Ils agitent le drapeau de l'antifascisme devant un public qui ignore de quoi ils parlent ou qui l'approuve.

Ils n'ont plus les armes de la critique car :

Leur politique antisociale, oui c'est cela le moteur du fascisme et la politique libérale du PS en est son carburant.

Ce que les partis politiques de gauche ne peuvent et ne veulent pas entendre.

LE PEUPLE NE VOTE PLUS A GAUCHE, LE PEUPLE NE VOTE PLUS.

Le vote populaire de droite a toujours existé et lexemple de Brignoles (ex bastion communiste) confirme le glissement à droite de cette recomposition, tournant définitivement la parenthèse du gaullisme.

Le fascisme dans l'histoire a toujours été un dévoiement des souffrances populaires, au profit des partis de l'Ordre plus ou moins extrêmes.

Le FN premier parti politique de France ?
Le FN premier parti politique de France ?Le FN premier parti politique de France ?
Le FN premier parti politique de France ?Le FN premier parti politique de France ?

Mais qui récupère aujourd'hui cette soufrance ?

La gauche communiste ?

Depuis 1989 et l'écroulement de l'Empire soviétique, le PCF ne fait plus rêvé les « masses populaires ». Surtout il a perdu son « utilité sociale » qui depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale avait permis, face à la peur du Communisme et de la puissance sociétique, d'arracher des miettes au festin capitaliste.

La gauche de la gauche ?

Elle souffre des soubressauts d'un Front de Gauche qui malgré le talent de Jean Luc Mélanchon, oscille autour du mythe d'une belle page d'Histoire, exaltant un Front Populaire mythique, masquant une absence de luttes alternatives (vu les fermetures d'entreprises et d'usines), malgré une riche réflexion politique mais engluée et canalisée dans un électoralisme bourgeois.

L'extrême gauche ?

Elle reste dans le protestataire d'un côté la tentative d'ouverture râtée du NPA d'Olivier Besancenot de l'autre la transmission d'une culture révolutionnaire de combats passés, comme à LO et au PCI, petites sectes entretenant leur « pré carré ».

Les Verts

Quand à EELV, les élus se dissolvent, oubliant leurs marques, englués, puis y adhérent au nom d'un réalisme gouvernementale. Ils tournent ainsi le dos à l'indispensable réflexion, de la prise de conscience des problèmes écologiques fondamentaux qui se posent à la Société des Hommes.

Et le PS ?

La gauche sociale démocrate, depuis 1983 et son virage amorcée à partir de la politique d'austérité de Mauroy, glisse vers le libéralisme, accentuant par ses politiques économiques la misère sociale en rejoignant la droite molle, dans sa gestion brutale du libéralisme et du capitalisme financier au nom de l'Europe (d'où son rejet par le plus grand nombre).

Bref ce tableau d'une gauche piègée par les Institutions de la 5ème République, démocratique par le nom mais si peu dans les faits engendre un système despotique (et je pèse mes mots) aux antipodes de la démocratie citoyenne. La gauche majoritaire et principalement le PS l'accompagne depuis plus de trente ans en tournant le dos à ses électeurs, voire en votant contre eux à l'occasion.

De l'exagération ?

Pas du tout.

Rappelez vous, en 2005 le débat autour du référendum sur la Constitution Européenne. Il a été une expérience démocratique citoyenne formidable.

La majorité de la population française l'avait rejeté mais ses représentants PS/UMP/Centristes ont tourné le dos au vote populaire majoritaire en imposant cette Constitution dans leur magouille institutionnelle (Congrès de Versailles).

Constitution inaplicable encore aujourd'hui mais c'est en son nom que toutes les politiques d'austérité sont prises en Europe contre les Peuples en trouvant leur relai dans les partis majoritaires de leur propres pays.

Oui décidement la défection des classes populaires à la politique politicienne est justifiée et en même temps porteuse d'espoir.

Là, c'est ma spécialité, je change de casquette car la politique c'est aussi avoir des liens avec d'autres sujets comme la sociologie. Rappelons que la sociologie concerne les citoyens dans leurs rapports avec l'Etat et ses institutions, mais aussi, elle analyse ce qui fonde et concerne les dominations entre humains.

L'Europe du fric

L'Europe du fric

Donc si cela ne vous rebute pas et pour mieux approcher ce Mystère Français (2), il faut lire ce livre d'Hervé Le Bras et Emmanuel Todd au titre éponyme qui analyse, travers plus de 120 cartes de géographie, la diversité des moeurs françaises.

Il nous fait toucher du doigt la complexité de notre pays, à travers l'étude de la composition familiale et de leurs conséquences sur les comportements religieux, culturels et politiques.Livre indispensable pour une compréhension politique à la fois historique et comprendre ce qui arrive aujourd'hui.

Emmanuel Todd Hervé Le Bras

Emmanuel Todd Hervé Le Bras

Le discours du « nouveau » FN, met avant tout l'accent sur le social (le PS et le PC étant devenu inaudible), n'oublie pas son fond de commerce (racisme et insécurité).

Son discours va bientôt passer à l'épreuve des faits car aux Municipales 2014, si l'on en croit les sondages et la presse nous annonçant une vague de votes FN, nous verrons alors jaillir les contradictions entre le programme FN et ses applications.

Tout cela aux dépens des électeurs des couches populaires.
A Toulon, Marignane, Orange et autres villes, là où le FN a été aux affaires les scandales ont suivi, au détriment de la misère sociale.

Il faut donc déconnecter la montée de l'extrême droite (mis en scène par les médias d'ailleurs) en combattant la misère sociale. Cette misère sociale terreau de ce vote, exutoire des laissés pour compte.

Pendant ce temps là, le Système continuera à fonctionner pendant ces chamailleries politiciennes.

Cette montée de l'extrême droite n'est pas le mal mais son symptome.

Les futurs élus FN ne sont pas là pour changer le système mais pour y prendre leur place.

La politique a horreur du vide.

Et ce vide, c'est celui de la gauche, rempli par le discours nationaliste illusoire d'un autre temps.

Le choix n'est pas entre le retour en arrière lepénien ou le « There no no alternative » (il n'y a pas d'autre choix) de Mme Tatcher.

Le bonheur fachiste !

Le bonheur fachiste !

Oui un autre Monde est possible !

Les mouvements sociaux de ces dernières années, entamés en France par la grève de Décembre 1995, puis à travers l'altermondialisation culminant en 2002 à Gènes contre le sommet du G8, aboutissant en 2005 au NON au référendum, puis après la crise financière de 2008 en Espagne avec los Indignados, (en référence à Stéphane Hessel), la Grèce, le Portugal en parallèle aux Révolutions arabes, atteignent aujourd'hui le Brésil, le Bangladesh etc. donne l'impression d'une incohérence mais c'est là qu'il faut en voir une.

Ces mouvements divers s'attaquent de façon libertaire à l'Ordre ancien, à travers les réseaux sociaux, sans chefs, sans liens évidents, ils préfigurent le chaos que sera notre modernité. Anti-hiérarchique, libertaire, inventif, ouvert, internationaliste et libre, s'appuyant sur les réseaux sociaux.

En cela ils interpellent et remettent en cause les partis politiques de gauche qui sont dépassés, devenus produit de l'Institution qu'ils étaient sensés combattre ou ils s'y sont intégrés. Ils sont vidés de leurs militants, il ne reste que les élus carriéristes.

Le ras le bol du Tiers Etat

Le ras le bol du Tiers Etat

A l'écoute du Monde !

Tel est le chemin à prendre à l'aube de cette nouvelle ère. Comme l'écrit Michel Serres dans petite poucette (3) l'Humanité a vécu deux profondes mutations. La première, le passsage de l'oral à l'écrit, le second de l'écrit à l'imprimé et aujourd'hui de l'imprimé à l'internet. Ces nouvelles technologies de transmission du savoir, des connaissances explosent les pouvoirs. Dans l'histoire, chaque grand bouleversement entraine des crises de fonds.

Et je partage le point de vue de Michel Serres qui pense à la victoire de la multitude sur les élites dirigeantes, les remettants ainsi en cause? et qui explique leurs réticences, leurs résistances à cette vague qui grossi et sera bientôt une déferlante.

LA TROISIEME REVOLUTION EST EN COURS (2)

Pour y arriver il faudra vaincre les freins qui sont :

Nous mêmes (la peur du changement, de l'Autre de l'avenir et de soi).

Les religions, les Institutions, l'Etat, les partis politiques, les organisations militaires et toutes les représentations hiérarchiques possédant un pouvoir, leur pouvoir.

La publicité comme fer de lance du système basé sur l'élitisme, la vitesse, la beauté glacée, la négation du temps, de la vie collective, de l'altérité au profit de l'individualisme, de l'inculture comme modèle indépassable etc.

Un rapport au temps pas celui du capitalisme qui le compresse en un présent permanent et destructeur.

A suivre

Jean Pierre Lefèvre

1 les droites francaises de René Rémond

2 Le Mystère français Hervé Le Bras Emmanuel Todd Seuil la république des idées

3 Petite poucette Michel Serres Le Pommier Manifeste

Le FN premier parti politique de France ?Le FN premier parti politique de France ?
Tag(s) : #Infos et divers

Partager cet article

Repost 0