Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Genesis est la nouvelle grande exposition de Sebastião Salgado. Cette expo a lieu à la Maison Européenne de la Photographie à Paris.

Elle rend un hommage photographique sans précédent à notre Planète.

Nous avons la chance de pouvoir approcher, en allant les regarder à la Vieille Eglise de Mérignac, le parcours de de son oeuvre photographique (une centaine de photos).

C'est gratuit et l'accueil fort agréable.

J'ai eu la chance de voir l'exposition des photos que Sebastião Salgado leur avait consacré il y a bien longtemps à Paris "Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil"

Il y en a 4 d'exposées à Mérignac. Ne les loupez pas. Spectaculaires, dures elles dégagent une force prodigieuse et esthétique qui vous marque à jamais, elle sont hors du temps nous renvoyant à notre propre humanité et aux origines.

Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil
Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil

Les hommes de la mine d'or de Serra Pelada au Brésil

Sebastião Salgado et sa compagne Lélia Wanick SalgadoSebastião Salgado et sa compagne Lélia Wanick SalgadoSebastião Salgado et sa compagne Lélia Wanick Salgado

Sebastião Salgado et sa compagne Lélia Wanick Salgado

Qui est Sebastião Salgado ?

Né le 8 février 1944 à Aimorés, état du Minas Gerais, Brésil. Il vit à Paris.

Economiste de formation, il commence sa carrière de photographe à Paris en 1973, il travaille successivement avec les agences Sygma, Gamma et Magnum Photos jusqu’en 1994, lorsque ensemble avec Lélia Wanick Salgado ils fondèrent l’agence de presse Amazonas images, exclusivement vouée à son travail photographique.

Il voyage dans plus de 100 pays pour ses projets photographiques qui, au-delà de nombreuses publications dans la presse, furent ensuite pour la plupart présentés dans les livres tels que Autres Amériques (1986), Sahel, l’homme en détresse (1986), La main de l’homme (1993), Terra (1997), Exodes et Les enfants de l’exode (2000) et Africa (2007). Des expositions itinérantes de ces travaux ont été et continuent d’être présentées à travers le monde.

Sebastião Salgado a reçu de nombreux prix, il est Ambassadeur de Bonne Volonté pour l’UNICEF, et membre honoraire de The Academy of Arts and Science aux Etats-Unis.

Et sa compagne

Lélia Wanick Salgado, née à Vitória, E.S., Brésil, s’est établie à Paris, France, tôt dans sa vie.
Au Brésil, LWS commence sa vie professionnelle à l’âge de 17 ans en tant qu’enseignante dans une école primaire et professeur de piano. Parallèlement à ses études secondaires, elle étudie le piano durant plusieurs années au Conservatoire, la langue française à l’Alliance Française, et, en même temps, l’art de la peinture dans un atelier d’artiste.

A Paris, LWS étudie l’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, et l’Urbanisme à l’Université de Paris VIII, où elle obtient sa Licence et sa Maîtrise. Elle a travaillé en tant qu’urbaniste aux Plans d’occupation des sols, pour diverses communes en France.
Son intérêt pour la photographie commence au début des années 1970 et s’accroit au cours du temps. En 1983, elle change de champs professionnel et travaille à Photo Revue, et en 1984 à Longue Vue, magazines de photographie.

Le site : Http://www.amazonasimages.com

Image de l'exposition Genesis. La main gantée (?) d'un Warant de Komodo

Image de l'exposition Genesis. La main gantée (?) d'un Warant de Komodo

La mine d'or de Serra Pelada au Brésil

Chaque jour à la saison sèche, 50 000 garimperos (chercheurs d'or) travaillent dans cette mine grande comme un terrain de foot. Les machines ne peuvent y pénétrer. Les concessions sont gérées par l'Etat sous le contrôle de l'armée. Chaque équipe est constituée de 9 hommes, Trois creusent 6 portent les sacs de 30 à 60 kg payés 20 centimes le sac (un rêve pour le MEDEF).

Les hommes qui creusent cette boue sont surnommées « cochons » car comme des porcs ils pataugent dans la boue.

Grognent ils parfois ?

Jean Pierre Lefèvre

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0