Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Film français de Valeria Bruni Tedeschi avec Valeria Bruni Tedeschi, Louis Garrel, Filippo Timi, Marisa Borini, Xavier Beauvois(1 h 44).


Affiche du film

Affiche du film

Un film drôle, intelligent, pudique léger, lourd et décoiffant.


L'histoire 
Louise a 43 ans, pas de mari, pas d'enfants et pas de travail, au grand dam de sa mère, femme aimante mais envahissante. Grands bourgeois turinois, leur fortune malgré de beaux, voir de très beaux restes part en lambeaux.
Le frère, la mère et la soeurLe frère, la mère et la soeur

Le frère, la mère et la soeur

Film métaphorique mettant en premier lieu la vie de VBT qui amuse pas mal (verra-t'on la belle Carla ?). Ce film en est rempli, jamais traités lourdement, même on peut le dire, plutôt avec beaucoup de légèreté.

Le frère, dernier mâle de la famille est malade du sida et sa soeur ne peut avoir d'enfants qu'avec le concours de l'insimination. Ce qui nous vaut beaucoup de rires avec la scène napolitaine. A la fois pathétique devant ce désir d'enfants de femmes et à hurler de rire devant le traitement de l'Eglise de ces croyances s'appuyant sur la crédulité.

Un portrait d'une société qui fout le camp. La mort du frère se superpose à celle du grand chêne du parc, malade d'un cancer et qu'il faut arracher pour le remplacer par un plus jeune en bonne santé. L'opération aura lieu sous les yeux de toute la famille réunie après l'enterrement du frère, famille qui a décidé de vendre son château à des Russes ou des Chinois sans précision.

Mais ce n'est pas que nostalgie (la bande son est superbe de chansons populaires et de grands classiques). La famille est folle, contraire à l'image de ce que la bourgeoisie nous révèle en permanence comme bienséance. Ils sont hors du coup.  

La quête d'amour pour Louise est à la fois un appel à la vie et aussi à la survie de cette famille si attachante. On est le produit de son milieu mais on en est pas toujours prisonnier. 

Le bonheur est une idée neuve comme le disait Saint Just . il est une quête éternelle<<<<;

Louise dans son combat, personnage central du film cherche l'harmonie mais sème les tempêtes autour d'elle.

Moi , j'ai aimé ce film qui renvoie au meilleur de la comédie à l'italienne et Valeria Bruni-Tedeschi a réussi là un très beau film plein de rebondissement, rapide, drôle, émouvant, vif avec des acteurs qui collent à leur rôle. Ce n'est pas un hasard si VBT a choisi son ancien compagnon Louis Garrel (ce n'est pas le meilleur) et sa propre mère Marisa Borini qui elle a l'air de s'amuser follement.

Mention spéciale à Filippo Timi (le Mussolini du Vincere de Marco Bellocchio) extra en frère sans oublier le cinéaste Xavier Beauvois, il impressionne en ex-bouffon déchu et odieux criant à la fois sa déception etson amour pour cette famille de dégénéré.
Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0