Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une soirée bordelaise. 


Accueil hier soir de Jean Lassalle par le Maire de Bordeaux Alain Juppé.  Le béret c'est Jean Claude Bombesin, le Président de Bordeaux Porte du Monde.
Le Maire Alain Juppé et le Président de Bordeaux Porte du Monde accueillent Jean LassalleLe Maire Alain Juppé et le Président de Bordeaux Porte du Monde accueillent Jean LassalleLe Maire Alain Juppé et le Président de Bordeaux Porte du Monde accueillent Jean Lassalle

Le Maire Alain Juppé et le Président de Bordeaux Porte du Monde accueillent Jean Lassalle

Quand un député de l'Assemblée Nationale revient à la source de ses propres engagements politiques en s'adressant directement et en rencontrant les citoyens dont il est le représentant à travers les chemins de France (5000 km depuis le mois d'avril). 

Aller à la rencontre du Peuple semble aller de soi. Certes les députés le font mais uniquement dans leur circonscription (réélection oblige), alors que leur mandat touche aussi à la l'ensemble de la Nation, gardiens de la Souveraineté Nationale ils en ont le devoir.

Jean Lassalle constate que « la Crise » est montée en puissance depuis la chute du Mur. L'Ouest aurait « gagné » la guerre contre l'Empire soviétique et les contre pouvoirs, syndicat, partis bâtis dans ce contexte ont perdu leur sens d'autant que les élus se sont professionnalisés au nom à la fois de la complexité des nouveaux rapports liés à la mondialisation sans frein et une Europe de plus en plus perçues comme exécutant des lobbys économiques, perdant le sens à l'origine de la construction européenne. Les réformes étant souvent le produit de réflexion de hauts fonctionnaires sans contrôle politique, voir avec la volonté de se passer de tout débat démocratique au nom d'une efficacité (?) toute libérale. 

Cette réalité là explique en partie la coupure avec le Peuple. Coupure sociale, politique entrainant une crise de confiance puis de défiance envers les Institutions. Il la voit tout au long des chemins quelque soit le lieu, le milieu qu'il rencontre.

Comme le résume Jean Lassalle, depuis 1989, on a croisé la bureucratie soviétique avec le libéralisme des USA.
Ne croyez pas que je fais l'apologie d'un nouveau lider maximo mais cette expérience du député est tout à fait extraordinaire.

L'absence d'avenir, l'instabilté professionnelle, le constat que les parents ne pourront voir leurs enfants améliorer leur condition de vie, l'existence d'une France à plusieurs vitesses, des gens largués, de la peur, de la haine, du racisme etc. sont le lot quotidien des témoignages qu'ils récueillent.

Mais il y a l'espoir, car tout au long de cette expérience forte de milliers de rencontres sur la route, dans les usines en grève ou fermées, des patrons, artisans, commerçants, auprès du monde paysan, des fonctionnaires qui doutent de leur mission, dans des salles comme hier à Bordeaux, il nous confiait n'avoir reçu que trois demandes d'interventions individuelles (logement, régularisation de papiers), rien donc en regard des milliers de questions qui ont toutes des points communs et sont très politiques.

Pour Jean Lassalle, la France berceau de la grande Révolution de 1789 est le terreau du Politique. Le projet est bien de redonner la parole au Peuple, pas seulement dans le pays mais au regard de l'Europe et du nouveau Monde, celui du XXIème siècle.

Nous sommes une Nation à vocation Universaliste et pour lui il est important de construire ce "Monde inervillage" en redonnant la parole aux communes, de partager les décisions avec le plus grand nombre et ne pas déléguer sans contrôle. En cela il est rejoint par des élus acomme Alain Chassaigne (député PC) du Massif Central, de nombreux Maires (les élus les mieux « côtés » auprès de l'opinion) car ses préoccupations sont partagées par ces hommes et femmes de bonne volonté et au service de leurs concitoyens.

Ce débat comme souvent à Bordeaux s'est terminé autour d'un plat et d'un verre au restaurant le comptoir, place des Chartrons dans une ambiance détendue, participative et familiale.

Il ne s'agit pas ici d'un quelconque ralliement politique à qui que ce soit mais si nous sommes si touché par la vie d'un Pierre Rabhi et du mouvement Colibri, aujourd'hui par le combat de Jean Lassalle c'est pour constater qu'autour de nous se lève des expériences, des témoignages, des actions qui nous interpellent et nous pensons qu 'elles sont utiles pour combattre le fatalisme, la résignation, elles abordent de nouveaux chemins et combattent ainsi la montée des forces conservatrices et de ses conséquences dramatiques bien connues dans notre histoire.

Oui, les français valent mieux que l'image renvoyés par les médias.

Oui il faut résister à cela et nous résistons.

Ces rencontres sont bien à l'image des questions que nous nous posons dans l'association Bordeaux Porte du Monde. Elles rejoignent sûrement vos propres questionnements.


Jean-Pierre Lefèvre
Au pays du berger Jean Lassalle à Lourdios IchèreAu pays du berger Jean Lassalle à Lourdios IchèreAu pays du berger Jean Lassalle à Lourdios Ichère

Au pays du berger Jean Lassalle à Lourdios Ichère

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0