Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'avais entendu et lu beaucoup de bonnes critiques sur ce film en 3D d'Alfonso Cuaron * avec Sandra Bullock et George Clooney, Un démarrage en fanfare en France la semaine dernière près de 1,5 million de spectateurs. 

Alors pourquoi bouder une bonne toile et je vous le conseille. D'autant que les images, les acteurs et le sujet ne m'ont pas laissé indifférents.
Affiche du film

Affiche du film

Mais de quoi parle Gravity ?

Le scénario :

Pour son premier vol Ryan Stone, ingénieur brillante, est accompagnée par l'astronaute chevronné Matt Kowalsky qui effectue sa dernière mission. Lors d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe produite par une fusée russe provoque une réaction en chaine de destruction de satellites qui viennent ainsi pulvériser leur navette (spectaculaire images). Comment Stone et Kowalsky vont ils pourvoir s'en sortir ?

Bon l'histoire est simple, mais film haletant. Images spectaculaires en 3D de la Terre, des navettes (j'ai encore mal aux yeux). Rapports hommes/femmes très intéressants et symbolique. Politiquement très correct mais pas nunuche. L'incapacité des hommes à maîtriser leur pouvoir technologique tout pays confondus, et l'irruption de la volonté humaine (une femme) pour trouver son chemin vers l'altérité.

Lâcher prise pour mieux rebondir dit Matt à Ryan, lui même lâchant le cordon pour appartenir à l'infiniLâcher prise pour mieux rebondir dit Matt à Ryan, lui même lâchant le cordon pour appartenir à l'infiniLâcher prise pour mieux rebondir dit Matt à Ryan, lui même lâchant le cordon pour appartenir à l'infini

Lâcher prise pour mieux rebondir dit Matt à Ryan, lui même lâchant le cordon pour appartenir à l'infini

Du bon boulot d'Alfonso Cuaron. Sandra Bullock incarne très bien ce personnage d'abord désabusée, déshumanisée qui progressivement abandonnera son mal de vivre et sa panique pour aller vers une renaissance personnelle, en faisant le deuil de la mort de sa fille et de Matt Kowalsky (George Clooney comme d'habitude extraordinaire d'humour, de détachement et de générosité).

Belle image finale de Ryan, montre en accéléré l'évolution de l'Homme (ici une femme) sortant de l'eau comme un poisson, puis passant au stade reptilien et avec beaucoup de mal se remettant debout avant de rejoindre l'Humanité (paysage de début du Monde) et y prendre sa place.

Une fable philosophique donc, parfois maladroite mais généreuse avec des images spectaculaires, et j'oubliais le mot poétique. 
C'est aussi un cheminement foetale (permanence du cordon ombilicale, de l'apesanteur vaste liquide amiotique, entouré de silence). 
Cette fin est très positive donc, contrairement comparer à celle du chef d'oeuvre de Stanley Kubrick 2001 l'Odyssée de l'Espace beaucoup, plus angoissant.

Jean-Pierre Lefèvre

Alonso Cuaron sourit,  Matt et Ryan bricolentAlonso Cuaron sourit,  Matt et Ryan bricolent

Alonso Cuaron sourit, Matt et Ryan bricolent

Qui est Alonso Cuaron (Wikipédia)

* acteur, réalisateur, scénariste et producteurmexicain, né le 28 novembre 1961 à Mexico.

Réalisateur de Y tu mamá también, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, La Petite Princesse et Les Fils de l'homme, Alfonso Cuarón est considéré comme l'un des cinéastes mexicains les plus prometteurs de sa génération, aux côtés deGuillermo del Toro et Alejandro González Iñárritu qui ont également atteint une renommée internationale ces dernières années. Cuarón a été nommé plusieurs fois aux Oscars et a remporté deux fois un prix auFestival du film de Venise, dont celui du meilleur scénario pour le film Y tu mamá también, en 2001.

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0