Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'homme dans la guerre" Bernard Maris

Bernard Maris

Mort au front le 7 janvier 2015 a commis en plus de toutes ses qualités de pédagogue ce grand livre que je vous invite à lire :

"L'homme dans la guerre"

Maurice Genevoix face à Ernst Jünger.

Je salue ici ces multiples talents et lui envoie tout mon respect.

Bernard Maris dit Oncle Bernard
Bernard Maris dit Oncle Bernard

Bernard Maris dit Oncle Bernard

Ouh la la, j'entends déjà vos rumeurs sur mes prises de tête culturelles.

Rassurez vous, ce livre est accessible à tous, il vous emporte dans une réflexion bien écrite.

Emouvants témoignages et reflexions sur la conscience des hommes et sur leur rapport à la mort. Il traite de la Grande Guerre, pas d'un point de vue historique mais à travers le rapport à la mort,à la guerre menés par deux jeunes intellectuels cultivés, face aux massacres en tirent des conclusions opposées.

La guerre n'est pas traité de façon morale ou manichéenne mais ce déchainement de violence pour l'un révèle la Vraie Nature de l'Homme et pour l'autre au contraire le rapproche de ses frères humains et de la Vie.

Jünger et Genevoix jeunes face à face dans les tranchées
Jünger et Genevoix jeunes face à face dans les tranchées

Jünger et Genevoix jeunes face à face dans les tranchées

Ernst Jünger magnifie la guerre comme un Idéal ou le soldat de moins en moins « lansquenet » devient le rouage ou l'extension de la Machine mise au service du sang et de la race, et d'un "viva la muerte" de sinistre écho. Jünger fréquentera les nazis tout en n'y sombrant pas pour des raisons plutôt aristocratique (ils les trouvaient un peu vulgaire). Là je suis peut être un peut réducteur.

Quand à Maurice Genevoix qui comme Jünger est aussi un guerrier (il n'aimait pas les pacifistes tout en les comprenant), il témoigne tout au long de ces années de guerre d'un courage hors norme et écrit pour témoigner de la vie de ces jeunes hommes, disparus à ses côtés.

Des phrases magiques sont employées là pour d'écrir le dernier souffle de vie des soldats agonisants.

Maurice Genevoix et Ernst Junger âgés
Maurice Genevoix et Ernst Junger âgés

Maurice Genevoix et Ernst Junger âgés

Des conclusions opposées donc . Pour l'un la guerre est nécessaire pour construire l'Homme total alors que pour l'autre, il s'agit de défendre une Patrie, un pays, des êtres vivants dont il fait intégralement partie.

Et puis l'écriture de Bernard Maris, écrivain, économiste, journaliste au Monde, connu par les lecteurs de Charlie Hebdo (rubrique économique Oncle Bernard) et par les auditeurs de France Inter comme chroniqueur économiste de gauche face au troupeau qui n'en sont pas est cinglante.

Il faut savoir que c'est à la fois un livre savant sur les écrits parallèles de ces deux grands écrivains, mais aussi un ouvrage préparé et écrit avec sa compagne Sylvie, fille de Maurice Genevoix, disparue il y a quelques mois.

Un livre ou l'on ne peut s 'empêcher de penser à cette compagne disparue présente dans l'ouvrage comme la mort qui a accompagné tous ces soldats dans les tranchées.

Bernard Maris transcendante là sa propre souffrance en révèlant celle de ceux de la Grande Guerre.

Ce livre « l'homme dans la guerre », nous donne envie lire ou de relire Maurice Genevoix, ce qui n'est pas une mince gageure.

Tag(s) : #lecture

Partager cet article

Repost 0