Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bizarre les hasards. 2005 j'arrive à Bordeaux, année de la parution du livre.

Bizarre, bizarre. Je recherchai depuis un médecin homéopathe sur la ville.

Bizarre et comme c'est étrange. Mon intérêt pour l'histoire populaire m'amenait à croiser celle du clown chocolat.

Etrange donc cette curieuse alchimie. A-t'elle un sens ? Cela mérite bien une petite explication de texte.

Jours de marché de François GarciaJours de marché de François Garcia

Jours de marché de François Garcia

Au commencement vient la rencontre avec le docteur Garcia, autour d'une discussion à bâtons rompus sur les personnages de son roman Jours de marché en parallèle à de la vie de Chocolat.

En effet son livre débute à la fin du XIXe siècle, à Bordeaux, là ou celle du clown se termine.

Bordeaux à l'époque est un grand port actif. La condition ouvrière y est très dure à l'image d'une époque pas si belle. La ville est une société au moins à deux vitesses. On ne s'y côtoie pas.

Les Chartrons aux bourgeois, Saint Michel aux petites gens, ouvriers, dockers, artisans espagnols, estrangers d'autres régions lointaines.

Un monde très cloisonné.

Reste qu'on puisse imaginer qu'autour du Cirque Nanty, en ce début de Siècle sur la Place des Quinconces les clowneries de Chocolat aient pu les réunir ???????

Mais là s'arrête le hasard car entre le livre de François Garcia et le clown il n'y a pas de lien direct. Pourtant le statut d'étranger et le racisme, l'absence de protections sociales, la misère, cotoyant l' alcolisme, les maladies, les rassemblent et leur ressemblent.

Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900
Le port, les docks, les Capus en 1900

Le port, les docks, les Capus en 1900

Le livre de François Garcia aurait pu s'appeler « Le ventre de Bordeaux ? » mais Zola avec son « Ventre de Paris » était passé par là dès 1873.

Zola nous décrit ce ventre (image pas neutre) avalant tel un monstre les produits nécessaire à la vie des parisiens. Récit formidable, détaillé mais extérieur à la vie populaire.

Jour de marché est différent dans le projet car c'est bien de l'intérieur que nous suivons la vie des héros des Capus. L'auteur nous offre ses propres souvenirs et les met en scène.

L'histoire de ses parents et grands parents c'est le chemin à travers la Grande Histoire de leur propre intégration bordelaise et des murs qu'ils ont du faire tomber pour y faire leur "trou".

Lorsqu'Adriano orphelin pauvre débarque à Bordeaux il doit se faire seul sa place même si la fraternité existe elle est bien rude.

La force de l'ouvrage est d'être à la fois celui d'une saga familiale et aussi d'une étude ethnologique, sociologique, historique pas barbante car vivante.

Les personnages ont leur complexité et si le machisme règne en maître, la place des femmes est centrale dans cette communauté qui est autocentrée mais à force de courage et d'ouverture à son environnement va prendre toute sa place.

L'occupation et hommage aux prisonniers républicains espagnol ayant construit la base sous marineL'occupation et hommage aux prisonniers républicains espagnol ayant construit la base sous marine

L'occupation et hommage aux prisonniers républicains espagnol ayant construit la base sous marine

Beaucoup d'expressions de Bordeluche (mélange de toutes les langues parlées aux Capucins), chacun à son surnom, pratiques populaires aujourd'hui disparues.

Les loisirs autour du foot, du vélo, du ciné, des sorties à la campagne très proche rendent vivant le récit et attachant ces familles.

Preuve que la littérature de Maurois ou des Mauriac nous décrivant leur monde celui des Grandes Familles bordelaises toujours intéressant mais si fermé et pour moi très éloigné de la mienne.

Là vous ne pouvez passer à côté de Jours de Marché et pour y découvrir la vie du populo et là bien que "parigot revendiqué", je m'y retrouve.

Vous voilà averti.

Jours de marché

Francois Garcia éditions Liana Lévi

Prix 13 € en poche

Autres ouvrages :

chez Verdier Bleu ciel et or, cravate noire (2009), ouvrage consacré à la tauromachie

Federico, Federico (2012), roman dont l'action se passe toujours à Bordeaux, cette fois-ci à la fin des années 1950, sur fond de guerre d'Algérie.

Tag(s) : #lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :