Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pan pan pan pan, "Les français parlent au français"

74 ans après celui du Général de Gaulle, l'actualité du slogan lancé sur les ondes de la BBC reste entier.

Vu de ce côté du Channel ou tout n'est pas rose socialement, on vit entouré de londoniens de toutes provenances, cultures, religions ou pas, fringués selon celles ci, le tout dans la plus grande indifférence et tolérance.

Visiblement on a pas honte d'être anglais par ici.

Je ne fais pas dans la nostalgie mais franchement les échos de l'Hexagone sont vraiment flippants.

Les Français ...... Vu par un français de Londres
Les Français ...... Vu par un français de LondresLes Français ...... Vu par un français de Londres
Les Français ...... Vu par un français de LondresLes Français ...... Vu par un français de Londres

Les Français ...... Vu par un français de Londres

L'année 2013 s'est achevée comme elle a commencé.

Une droite française (la plus bête du monde comme le disait le Général), après sa défaite en 2012, sans perspective et sans "chef" a soutenu la surenchère des cathos d'extrême droite autour du faux débat sur le mariage pour tous, espérant ainsi "récupérer" sur son terrain cette droite pétainiste. On voit le résultat.

Des centaines de milliers de personnes dans les rues hurlant contre l'Egalité.

CRIME CONTRE L'ÉGALITÉ

Des invectives, aux expulsions, un ministre de la République Française, Manuel Valls les justifiants, considérant que ces hommes et ces femmes "ne sont pas assimilables" dans notre société ?

Valls banalise par sa politique d'expulsions ce que d'autres pour des motifs similaires ont mis en place avec la déportation, un mécanisme est en route. La gauche ne menant pas la bataille sociale rejoint ainsi le discours raciste du FN et de la droite.

CRIME CONTRE LA FRATERNITE

Un Gouvernement issu de la gauche et qui non seulement ne s'attaque pas aux inégalités sociales mais les encourage en s'alignant sur le discours du MEDEF (voeux de Hollande) remettant en cause les avantages sociaux, taxant fortement les couches populaires (hausse de la TVA et le l'imposition en général), et terminant l'année en s'attaquant aux libertés individuelles des citoyens (accord sur le programme de surveillance des données informatiques individuelles par l'armée),

CRIME CONTRE LA LIBERTÉ

Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale
Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale

Des intégristes cathos a l'expulsion des roms, de la misère à l'explosion sociale

Reprenons nous ! D'ici (Londres), c'est effrayant, on a le sentiment d'une haine interne propre â notre pays se divisant en autant de chapelles, groupes, sectes, communautés fermées et hostiles l'une à l'autre.

La dernière polémique étant çelle de l'"affaire" de l'ex comique Dieudonné.

Et ce que Dieu a donné, le Diable le reprend ..... image manichéenne résumant un peu le tout dans un pays qui semble sans avenir et sans amour.

Haine de soi, haine des autres. Nous payons là l'orientation des politiques libérales mises en place depuis le début du siècle par la droite et la gauche.

Nos dirigeants sont des malins, il sont divisés sur la forme (mariage, racisme etc ) mais pas sur le fromage (a se partager) car ils ont rallié le fameux slogan de Madame Tatcher :

There are not alternative ... au libéralisme ce qui n'offre parce qu'ils s'y sont ralliés aucun espace à une autre politique sociale et progressiste d'autant que la Sociale Démocratie au niveau européen en est son inspiratrice.

Mais enfin la devise de la République, Liberté, Égalité, Fraternité en reste le socle Mesdames et Mesieurs nos dirigeants et elle est un idéal incontournable.

Sinon .....

Sinon le fascisme est là. Il est déjà présent dans beaucoup de têtes (enfin peut on parler de tête ???), dans les cœurs (mais a t'on encore un cœur), dans les colères (qui n'est pas bonne conseillère).

Alors dirigeants reprenez vous sinon ces explosions populaires vous éjecterons dans les poubelles de l'histoire, au prix d'une plus grande souffrance des pauvres gens.

Je vous offre cette ballade "Les traîne misère" de Jean Baptiste Clément mon ancêtre, pour méditer et réagir Nom de Dieu.

Hommage à Jean Baptiste Clément

Hommage à Jean Baptiste Clément

Les traîne-misère

Le retour des Communards en France ne pouvait que coïncider avec une reprise du mouvement social. Les Traîne-misère avait pourtant été écrits en exil à Londres par l’auteur du fameuxTemps des Cerises. Quelques années plus tard, en 1883, Jean-Baptiste Clément demande à son ami Marcel Legay (1851-1915) de mettre en musique ce texte devenu alors d’une brûlante actualité.

La crise économique, issue notamment du krach de la banque lyonnaise l’Union Générale, entraîne de faillites et chômage dans tout le pays. Clément écrit alors de nombreuses chansons sociales où sentiment d’indignation et appel à la révolte sont de plus en plus exacerbés. La confrontation entre La bande à Riquiqui et l’immense armée de réserve industrielle que constituent les cohortes de Traîne-misère, exploitées, spoliées et privées du droit naturel à l’existence ne peut aboutir qu’au Grand Soir tant espéré.

Le 09 mars 1883, Louise Michel, accompagnée d’Émile Pouget et brandissant le drapeau noir, prend part à une manifestation de sans-travail qui dégénère rapidement en pillage de boulangeries et en affrontement avec les forces de l’ordre bourgeois. La feuille diffusant Les Traîne-misère présente le texte en établissant une longue dédicace à « à ceux à qui ont dispute le pain, l’air, la vie … ».

Mais les rêves collectifs de chambardement deviennent vite chimère. Certains anarchistes mettent en pratiquent les principes édictés au congrès de Londres de 1881 et, pour remuer la masse inerte des « gens à pâles mines » et autres « traîne-guêtres », se lancent dans la propagande par le fait puis dans l’illégalisme.

Alexandre Jacob, honnête cambrioleur de son état, affirme ainsi refuser, lors de son procès à Amiens en 1905, l’idée même du travail salarié ou, pire encore, celle de la mendicité : « le droit de vive ne se mendie pas, il se prend ». Travaux forcés à perpétuité.

En 2004, L’Insomniaque inclut la chanson de Jean-Baptiste Clément dans le cd accompagnant la réédition des Écrits. Mais, là où Marc Ogeret présentait dans ses Chansons Contre (Vogue, 1968) une orchestration des plus classiques et conventionnelles mise en valeur par sa seule voix grave et chaude, celle proposée par le Docteur Schultz, chanteur des Parabellum, et sa Klinikdynamise par son énergique punk-rock un texte où souffle le vent de la colère sociale.

Les Traîne-misère

Paroles : Jean-Baptiste Clément (1873)

Musique : Marcel legay (1883)

Les gens qui traînent la misère

Sont doux comme de vrais agneaux ;

Ils sont parqués sur cette terre

Et menés comme des troupeaux.

Et tout ça souffre et tout ça danse

Pour se donner de l’espérance !

Pour se donner de l’espérance !

Pourtant les gens à pâle mine

Ont bon courage et bonnes dents,

Grand appétit, grande poitrine,

Mais rien à se mettre dedans.

Et tout ça jeûne et tout ça danse

Pour se donner de l’abstinence !

Pour se donner de l’abstinence !

Pourtant ces pauvres traîne-guêtres

Sont nombreux comme les fourmis ;

Ils pourraient bien être les maîtres,

Et ce sont eux les plus soumis.

Et tout ça trime, et tout ça danse

Pour s’engourdir dans l’indolence !

Ils n’ont même pas une pierre,

Pas un centime à protéger !

Ils n’ont pour eux que leur misère

Et leurs deux yeux pour en pleurer.

Et tout ça court et tout ça danse

Pour un beau jour sauver la France !

Du grand matin à la nuit noire

Ça travaille des quarante ans ;

A l’hôpital finit l’histoire

Et c’est au tour de leurs enfants.

Et tout ça chante et tout ça danse

En attendant la providence !

En avant deux ! O vous qu’on nomme

Chair à canon et sac à vin

Va-nu-pieds et bête de somme,

Traîne-misère et meurt de faim

En avant deux et que tout danse

Pour équilibrer la balance !

Imprimé 1883 : Les Traîne-misère

Dédié à ceux à qui l’on dispute le pain, l’air, la vie … tout enfin ce dont ont besoin des êtres humains et ce à quoi ils ont droit. Dédié à ceux qu’on exploite, qu’on affame, qu’on emprisonne, qu’on mitraille, qu’on garrotte, qu’on jette en prison et dans les bagnes quand ils revendiquent leur droit à l’air. Dédié à ceux qui après quarante et cinquante ans de travail arrivent fourbus, désespérés et vrillés de douleurs à n’avoir même pas un morceau de pain sur la planche pour récupérer, ne fût-ce même que quelques jours.

Dédié à ceux qui travaillent comme des bêtes de somme et qui ne vivent même pas aussi bien ! … dédié à ceux qui piochent comme des sourds dans les sombres profondeurs de la terre avec la perspective, en s’y rendant, d’y être ensevelis, ou, s’ils en sortent, de ne pas avoir à manger tout leur saoul…

Dédié à tous ceux dont la résignation, l’intelligence, le courage, le travail entretiennent une poignée de parasites.

http://www.atelierdecreationlibertaire.com/alexandre-jacob/2011/09/les-traine-misere/

Tag(s) : #Infos et divers

Partager cet article

Repost 0