Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce matin dans les rues de Bordeaux beaucoup de soleil entre quelques gouttes.

J'ai appris tardivement que Christine Taubira présidait la cérémonie de prestation de serment des auditeurs de justice au Tribunal de la ville.

Je l'ignorai, sinon je serai aller l'accueillir avec plaisir, comme mon ami Karfa Diallo,(voir photo)

Oui une femme qui sauve l'honneur d'une certaine gauche.

Victor Hugo, Christiane Taubira  à Bordeaux
Victor Hugo, Christiane Taubira  à BordeauxVictor Hugo, Christiane Taubira  à Bordeaux

Victor Hugo, Christiane Taubira à Bordeaux

Bref revenons à la ballade et quelques images rigolotes.

Celles d'un autre guide bordelais, Yves Simone, ici en pleine action devant le Grand Théâtre.

Yves Simone en pleine action face au Grand HôtelYves Simone en pleine action face au Grand HôtelYves Simone en pleine action face au Grand Hôtel

Yves Simone en pleine action face au Grand Hôtel

Ou alors cette plaque au pied du Grand Hôtel et son luxe insolent, une plaque reprenant une citation de Victor Hugo datée du 1er Mars 1871 :

« Soyons les Etats-Unis d'Europe

Soyons la Fédération Continentale

Soyons la liberté européenne

Soyons la Paix Universelle »

Le plus drôle étant que cette plaque a été offerte par la Financière Immobilière Bordelaise. Est-ce à cette Europe des banques que pensait Victor Hugo ?

Parler de Victor Hugo à Bordeaux, c'est aussi parler de la gauche et de son honneur.

Garibaldi au grand Théâtre et Victor Hugo accueilli par les républicains bordelais en 1871.Garibaldi au grand Théâtre et Victor Hugo accueilli par les républicains bordelais en 1871.
Garibaldi au grand Théâtre et Victor Hugo accueilli par les républicains bordelais en 1871.

Garibaldi au grand Théâtre et Victor Hugo accueilli par les républicains bordelais en 1871.

Héros de la lutte contre Napoléon III -« Napoléon le Petit »- et le Second Empire, Victor Hugo est élu député de la Seine le 19 janvier 1871 et se rend en février à Bordeaux, où va siéger l'Assemblée, le 13 février 1871 confiant à Adolphe Thiers le pouvoir exécutif, les futurs Versaillais.

Le 1er mars, l'Assemblée ratifie le traité préliminaire de paix (546 pour, 107 contre et 23 abstentions). Le même jour, elle vote la déchéance de Napoléon III et de sa dynastie. Victor Hugo refuse le sacrifice de l'Alsace et de la Lorraine. En séance publique, le 1er mars, il célèbre la résistance de Paris : "Paris se résigne à sa mort, mais non à notre déshonneur".

Il prédit une revanche : " Oh! une heure sonnera - nous la sentons venir - cette revanche prodigieuse...".

Le 8 mars 1871, l'Assemblée débat de l'annulation de l'élection de Garibaldi en son sein. Victor Hugo, qui le défend, est pris à parti, empêché de parler. Il démissionne.

Le 18 mars c'est le soulèvement du 18 mars 1871 et le début de la Commune de Paris. Victor Hugo si il ne prend pas parti ouvertement pour elle sera le premier defenseur de Louise Michel.

Avec cette ballade renouer avec la grande Histoire. Ça ne peut pas faire de mal.

Si vous êtes interessés par le livre Bordeaux et la Commune 1870-1871

de Jacques Girault Editions FANLAC 24 € contactez moi.

Une continuité et les combats d'une pensée humaniste
Une continuité et les combats d'une pensée humaniste
Une continuité et les combats d'une pensée humaniste
Une continuité et les combats d'une pensée humaniste

Une continuité et les combats d'une pensée humaniste

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :