Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" Voilà le récit hors du commun de ce film : l’histoire d’un cœur qui bat, celui de Laurette"

Ami(e)s lecteurs voici un film coopératif en perspective.

L'Histoire se doit d'être écrite par ceux qui la font.

Les derniers grands témoins de la Résistance disparaissent de nos jours. Conserver leurs témoignages et les transmettre fait donc partie de notre devoir et de notre action militante contre tous les révisionnismes et négationismes.

Un appel citoyen pur mettre en oeuvre ce projet et en devenir les co-producteurs sur les traces de la Marseillaise de Jean Renoir.

Une belle perspective pour nous amateurs de cinéma.

LAURETTE, 1942

Une volontaire au camp du Récébédou

Long Métrage de Francis Fourcou

D’après l’œuvre de Laurette Alexis-Monet, les Miradors de Vichy (Editions de Paris)

Voilà le récit hors du commun de ce film : l’histoire d’un cœur qui bat, celui de Laurette

Laurette Alexis MonetLaurette Alexis MonetLaurette Alexis Monet

Laurette Alexis Monet

Bonjour,

C’est l’été 1942, Laurette Monet a 19 ans, elle est protestante, étudiante en théologie à Montpellier, et elle décide de s’engager,… Un engagement audacieux alors que la France occupée de Vichy, aux lois républicaines bafouées, à l’antisémitisme affirmé, interne jour après jour des milliers de femmes et d’hommes : juifs, républicains espagnols gens du voyages, opposants politiques de tout bord, …

Cet été 1942, où tout bascule, cet été de la rafle du Vel d’hiv, des rafles généralisées de la Gestapo et de la police française, cet été des grandes déportations, Laurette, qui n’est pas majeure, devient équipière de la Cimade, une organisation créée par des protestants pour aider et protéger les plus démunis dans les 200 camps français.

La suite ? Laurette arrive au Récébédou, près de Toulouse, et découvre la condition des internés et déportés de l’Europe asservie : torture des interminables appels, dysenteries, typhoïde, gale, poux, malnutrition,…

Cet été là, lucide, avec bravoure, face à ces antichambres de la « solution finale », la foi protestante de Laurette bascule dans ce qui sera sa Résistance.

Les comédiennes et comédiens Philippe Caubère, Danielle Catala, Maurice Sarrazin, Francis Azéma, Diane Launay ou Corinne Marrioto, seront là, le peintre Ernest Pignon Ernest, apportera son inestimable concours pour affiche et décors, des témoins exceptionnels vous confieront le chemin qui fut le leur : Angèle Bettini, qui, le 5 novembre 1940, avec des camarades jeta des tracts sur le cortège de Pétain en visite à Toulouse et fut internée 4 ans, Edith Moskovic, internée avec ses 8 frères et sœurs au Récébédou, enfant cachée, sauvée par un geste d’humanité, des tziganes, des républicains espagnols, des femmes vous diront ce qu’il advint cet été là, où tant et tant de gens périrent.

Voilà le récit hors du commun de ce film : l’histoire d’un cœur qui bat, celui de Laurette.

Alors que se propage le « prêt à penser », que se multiplient gestes et propos sans respect de la dignité humaine, ce film de mémoire, ce film nécessaire, à la fois fiction et documentaire, a besoin de vous. Engagez-vous, aidez-nous, soutenez financièrement la production de ce film, un projet dont vous partagerez l’itinéraire, le désir, l'humanité, et le cœur, …

Oui, ce cœur qui bat encore, doit être le votre.

COMMENT SOUTENIR LA PRODUCTION DE CE FILM ?

- SOUTENEZ FINANCIÈREMENT NOTRE PROJET SUR TOUSCOPROD.FR

Ou

- COMMUNIQUER SANS MODÉRATION LE PROJET AUTOUR DE VOUS !!!

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :