Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui, nous continuons notre exploration des salles de spectacles bordelaises dans lesquelles Chocolat aurait pu jouer.

Et bien attaquons la périphérie, la Rive Droite sera à l'honneur grâce au Théâtre de l'Alcazar.

Pas celui de Marseille, non, vous avez bien lu à Bordeaux qui lui aussi a eu son Alcazar.

La construction du Pont de Pierre (de 1810 à 1822), entraine l'aménagement de la Place du Pont dès 1816 (elle deviendra Place de Stalingrad en 1946).

L'idée d'un théâtre est retenu afin d'équilibrer culturellement les « deux rives ».

Le risque de concurrence avec le Grand Théâtre lui fait préférer l'ouverture d'un caf'conc , plus proche de l'idée que les édiles bourgeoises bordelaises attribuaient au petit peuple de la Bastide.

La grande et belle culture rive gauche, bals et variétés rive droite ?????

Théâtre de l'Alcazar 1900 et la Place du PontThéâtre de l'Alcazar 1900 et la Place du Pont

Théâtre de l'Alcazar 1900 et la Place du Pont

Les travaux débutèrent en 1860 et le 30 mai 1861, l'établissement baptisé Théâtre de l'Alcazar est ouvert.

Mais trois ans après les difficultés apparaissent déjà.

Un rapport de Martial Léglise, dit Bazas, directeur du théâtre de l'Alcazar à Bastide et datant de 1864, analyse la situation entre les deux théâtres bordelais, le Grand Théâtre (Théâtre Louis) et l'Alcazar dont il est le directeur.

Il note que la suspension de la programmation de spectacles en juillet/août « plombe » son résultat financier.

On y apprend aussi l'évolution de la loi sur les spectacles, très réglementés tout au long du XIXè siècle à la foi, pour des raisons politiques, morales, religieuses et on le voit, la finance est déjà la question centrale.

Il en conclu sagement que grace à cette nouvelle loi sur la liberté théâtrale doit permettre à toutes les salles de trouver leur place dans une ville de 160 000 habitants.

Du Pont de Pierre à Pierrot et Colombine de l'AlcazarDu Pont de Pierre à Pierrot et Colombine de l'Alcazar
Du Pont de Pierre à Pierrot et Colombine de l'Alcazar

Du Pont de Pierre à Pierrot et Colombine de l'Alcazar

En 1892, le café-concert fut transformé en « vrai théâtre » et les spectacles de music-halls s'enchaînent. Le comique troupier Éloi Ouvrard (né à Bordeaux en 1855 et mort à Bergerac en 1938) y triomphe, puis décline inexorablement à l'image de ses concurrents.

En 1967, l'Alcazar prend le nom d'Eden et devient salle de cinéma.

Sous le nom de « Rétro » il passe dancing, Roger Gamar, fondateur de la boîte du Pacha en devient propriétaire. Personnage bien connu des nuits bordelaises de la fin du XX e siècle, il l'ajoute a son activité de dancing aux salles de cinémas comme Le Marivaux de Bordeaux et à Arcachon le Régent, des noms évocateurs pour les plus anciens.

Enfin le pauvre Alcazar fini comme un vulgaire bazar.

Renaissance en 2010, aménagement de 13 appartements et d'un restaurant au rez de chaussé. Fermé aujourd'hui.

Décidemment cette rive droite a vbien du mal à décoller.

Mais on y a gagné une façade magnifique ou les bustes de Pierrot et Colombine, alllégorie de la danse et de la musique vous adressent toujours un salut.

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0