Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous arrivons au terme de notre voyage. Oui un voyage non pas à la recherche du temps perdu mais des salles de spectacles où le clown Chocolat aurait pu jouer.

Trois salles manquent encore à l'appel, l'Alhambra, le Théâtre Français et l'Olympia Gaumont.

Nous commencerons par l'Alhambra - Cité du Cirque (aujourd'hui 24, Rue d'Alzon)

l'Alhambra hier et aujourd'huil'Alhambra hier et aujourd'hui

l'Alhambra hier et aujourd'hui

Edifié sur les terres d'un pépiniériste entre 1869 et 1875, il est connu comme Cirque-National.

En 1878, il est transformé en café-concert, avec jardin d'été. De 1892 à 1902, il est loué par les assomptionnistes.

L'architecte Tournier, en 1910, le transforme en salles de spectacles. Il comprenait alors l'Alhambra-Théâtre (opérettes, comédies, concerts symphoniques), l'Alhambra-Casino d'été (music-hall, revues) et l'Alhambra-Bowling-Skating-Sports d'hiver, Sports d'été. Le skating-ring eut un grand succès de 1903 à 1914.

Tout était donc possible en ce lieu : théâtres, variétés, fêtes, arbres de Noël, assemblées électorales où les grands ténors de la politique s'affrontaient.

Adrien Marquet l'ancien maire y tenait ses meetings jusqu'au dernier le 3 février 1955 ou il mourut au sortir de l'Alhambra mais aussi Jacques Chaban-Delmas au lendemain de mai 1968. On vit même Georges Pompidou, candidat à l'élection présidentielle en 1969.

De plus célèbres réunions politiques avaient été organisées cinquante années auparavant par le repli du gouvernement à Bordeaux pendant la Grande guerre : de septembre à décembre 1914, l'Alhambra devint l'annexe de la Chambre des députés.

Un journal de l'époque notait : « Les députés ont élu domicile à l'Alhambra. Dans la salle où acrobates, jongleurs et chanteuses se faisaient applaudir nos honorables se réunissent pour s'entretenir de la guerre » .

Racheté par la Ville en 1970, l'annexe dit Casino ou Jardin des Ambassadeurs (800 places) fut détruite en 1978. Puis fermeture définitive de l'Alhambra en 1982 pour des raisons de sécurité.

Destruction de la salle sauf la façade classée pour laisser la place à une résidence luxueuse réalisé par de jeunes architectes bordelais Brochet, Lajus et Pueyo.

des politiquesdes politiquesdes politiques

des politiques

Marcel Amont un enfant de la ville

Marcel Amont un enfant de la ville

Laissons parler un témoin acteur et chanteur Marcel Amont, de son vrai nom Marcel Jean-Pierre Miramont, né en 1929 à Bordeaux eu la vocation « lorsqu'il vit Yves Montand sur la scène de l'Alhambra à Bordeaux ».

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0