Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux catégories de cinéphiles ceux qui aiment le cinéma de Jarmush et les autres.

Moi je fais partie de la première catégorie et j'aime son cinéma, ses anti-héros, ses marginaux défilant dans des décors déglingués, étranges, en périphérie de la ville ou du centre et pourtant un univers de sophistication extrême.

Un cinéma qui fait la part belle à la musique, Jarmush étant musicien lui même, le son est un acteur entier dans sa filmographie.

Only lovers loft alive
Only lovers loft alive
Only lovers loft alive

Only lovers loft alive

De Stranger Than Paradise, à Coffee and cigarettes, de Mystery train,à Ghost Dog la voie du Samouraï, tout le cinéma de Jarmush se retrouve dans Only lovers left alive ((Les amants seuls restent en vie)

CInéma cérébral, élégant, musical, déglingué comme ses personnages sur fond de la ville de Détroit, choix référence pesante à la fin de la culture balayée par le monde moderne.

Ici les vampires sont les fils conducteurs de sa pensée, réflexions sur la place de l'homme et de l'humanité devant les ravages de l'industrialisation, les dégats de la pollution et l'acceptation de la modernité ….. jusqu'où ?

Leur rapport au monde à leurs propres rapports amoureux jusqu'à la mise en cause de leur propre système de croyance. Cultivés, ils s'aiment de Détroit à Tanger, cet univers est le leur.

Ils sont fragilisés par le siècle, le sang lui même est contaminé, symbole de leur fragilité.

Eve et Adam avant la fin d'un monde vraiment.

J'ai plané pendant tout ce film. Sentiment de voir un film des années 70, un rythme lent, une musique prenante, un voyage interpelant nos propres interrogations sur le sens de la vie. Au delà du film une réflexion très touchante sur notre Monde.

Bravo donc ! Et merci à Adam et (R) Eve pour leur jeu et à Jim Jarmush pour l'esthétisme du film.

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :