Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 1er Mai ; une histoire, une actualité.

Dans notre Monde de surconsommation et inégalitaire, le 1er mai est synonyme pour beaucoup de week-end prolongé, de brin de muguet et s'éloigne de plus en plus de sa signification profonde.

Cette journée férié nous la devons aux luttes de nos arrières grand parents qui à travers cette journée de grève se battaient pour arracher au patronat les 3X8.

8 heures de travail, 8 heures de repos, 8 h de temps libre.

Il ne faudrait pas l'oublier.

Les luttes sociales, menées par le mouvement ouvrier depuis deux siècles ont apporté le progrès et les acquis sociaux. Le travail n'est pas terminé d'autant que l'humanité entière doit pouvoir en profiter. C'est le pari de notre XXI e siècle.

« Socialisme ou Barbarie » disait Rosa Luxembourg, face à l'effondrement de la sociale démocratie allemande ralliée à sa bourgeoisie à la veille de la Première Guerre Mondiale.

Spectacle que nous rejoue ces « socialistes » de gouvernement, plus libéraux que les plus libéraux et qui nous entraîne droit à la catastrophe.

Le temps des luttes sociales reste d'actualité.

"67 personnes ont autant de richesse que la moitié des êtres humains sur notre Terre ?"

"Partageons les richesses. Tout est à nous rien n'est à eux. Tout ce qu'ils ont ils l'ont volé."

Ils sont debout parce que nous sommes à genoux. Redressons nous !

« Travailleurs de tous les Pays, unissez vous ». C'est le sens de la tradition du premier mai.

ON A JAMAIS RIEN SANS RIEN !

1er mai journée de luttes
1er mai journée de luttes1er mai journée de luttes

1er mai journée de luttes

http://www.subvercite.org/ un film fait par des québecois aujourd'hui

1er mai 1886 à Chicago

Maurice Domanget et MadameMaurice Domanget et MadameMaurice Domanget et Madame

Maurice Domanget et Madame

Petit hommage à Maurice Dommanget (1888-1976), auteur de référence de l'histoire du 1er mai.

Instituteur syndicaliste en Picardie jusqu’à sa retraite en 1945, historien du mouvement ouvrier. Signataire du Manifeste des instituteurs syndiqués en 1912, il fonde le premier syndicat de l’enseignement de l’Oise en 1914.

Il est secrétaire général de la fédération unitaire de l’enseignement (CGTU) d’août 1926 à 1928. Adhérant au PCF en décembre 1920, il quitte ce parti en 1930, participe alors à l’Opposition Unitaire au sein de la CGTU et restera fidèle à la tendance syndicaliste-révolutionnaire de l’Ecole émancipée qu’il contribue à reconstituer en 1944.

Spécialiste de Babeuf et de Blanqui, il publie une cinquantaine d’ouvrages. À son décès, il lègue ses archives à l’Institut français d’histoire sociale, à Paris.

"Dommanget a été toute sa vie un militant syndical exemplaire notamment dans sa profession: l’enseignement. Il a été par ailleurs un historien intarissable, diversifié, chez qui l’infatigable érudition l’emportait sur les dons de dialectique et de synthèse, sur la réflexion en profondeur (…)

Marceau Pivert, avait de l’amitié et de l’estime pour Dommanget».

(Lettre du 22 octobre 1979 de Daniel Guérin)

Tag(s) : #Infos et divers

Partager cet article

Repost 0