Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orientalismes aux Beaux Arts de Bordeaux

Manif du 1er mai 2014.

Sous un ciel nuageux, dans les rues de Bordeaux, une affiche magnifique évocatrice de soleil, de lumière, de mystère, d'odeurs, interpelle et attire votre regard.

Flash d'Oriental.

Déserts, jungle, paysages et animaux sauvages. Fiers cavaliers, guerriers redoutables, femmes mystérieuses, palais à l'architecture complexe et fine, raffinement des décors, bref à travers cette peinture de Pierre Roblin intitulée « un vendredi, jour des femmes au cimetière arabe, Alger » je me suis plongé dans « un rêve orientale ».

Alors une expo à voir rapidement et …...... voilà qui est fait hier en famille.

Anecdote enfantine :

Thomas, 9 ans, devant la peinture d'un intérieur de Palais oriental avec ses voûtes en forme de palmier (à l'image de la Mizquita de Cordoue), nous dit :

« ha oui, c'est un style arabien (?) »

Ainsi est lancé la visite, qui doit on le dire, n'est pas à la hauteur du désir affiché plus haut. Enfin ne la boudons pas, on y voit les œuvres des collections du Musée. Ce n'est donc pas une rétrospective.

On y rencontre 90 toiles, dessins et aquarelles intéressants.

Un Eugène Delacroix « Cavalier de la garde du sultan du Maroc », deux Raoul Dufy et bien sûr Albert Marquet le peintre Bordelais vous attendent.

Un point commun entre tous ces peintres les « Abd-el-Tif ». Je n'en parlerai pas allez voir l'expo, c'est plus simple.

« L'orientalisme se dépouilla du clinquant qui l'avait encombré, en même temps que le rôle de l'Afrique du Nord, terre française, devenait prépondérant dans l'évolution de la sensibilité française : l'orientalisme devenait de l'algérianisme et l'algérianisme devenait algérien ».

Jean Tramond, Revue de l'histoire des colonies françaises, 1931)

Pierre Roblin peinture affiche de l'expositionPierre Roblin peinture affiche de l'exposition
Pierre Roblin peinture affiche de l'expositionPierre Roblin peinture affiche de l'exposition

Pierre Roblin peinture affiche de l'exposition

Présentation du Journal de l'expo du 26 avril - 23 juin 2014

Premier volet d’une nouvelle série d’expositions destinées à mieux faire connaître la richesse des collections du musée, cette exposition se propose d’explorer sur trois siècles toutes les facettes de l’orientalisme, à travers une sélection significative de 90 peintures, dessins et gouaches présentés dans un parcours à la fois chronologique et thématique. Conçue comme un voyage à travers l’Orient - du Maghreb au Proche et Moyen-Orient - elle rend compte des visions d’un Orient tour à tour rêvé, fantasmé et vécu, où la part de l’imaginaire et de l’ethnocentrisme occidental domine toutefois toujours. De Van Mour à Marquet, en passant par Delacroix, les Bordelais Diaz de la Peña et Dauzats, Benjamin-Constant et les peintres de l’Ecole algéroise, tous les principaux artistes orientalistes sont représentés ici. Fruit d’une active politique d’acquisition menée depuis l’origine du musée, au gré des dépôts, achats (Diaz de La Peña, Femmes souliotes, en 1991) et de dons, comme celui de la famille Dauzatsen 1985 et, plus récemment, celui d’Augustin Ferrando, ancien directeur de l’Ecole des Beaux-Arts d’Oran, la collection orientaliste du musée de Bordeaux réunit aujourd’hui près de 200 œuvres. Ville au passé maritime et colonial, Bordeaux se devait de rendre hommage à ces artistes voyageurs qui nous ont légué, à travers l’histoire, leur vision personnelle de l’Orient méditerranéen...

L'exposition se répartie chronologiquement en cinq sections :

- Aux origines de l’orientalisme (XVIIe – début du XIXe siècle) : entre tradition et fantaisie.
- La génération romantique et la première moitié du XIXe siècle : de l’exaltation à la conquête
- Apogée et repli (2e seconde moitié du XIXe siècle)
- L’orientalisme au XXe siècle
- La villa Abd-El-Tif

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :