Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Cocteau sur Chocolat et Footit

On le sait Cocteau a été un surdoué. Dès son plus jeune âge, baigné dans un milieu culturel très riche, il découvre le cirque et en restera marqué par les odeurs, les numéros des artistes, la musique, la poésie, le rêve, bref un spectacle intégral.

Le cirque, inspirera sûrement par la suite son œuvre multiple et foisonnante.

Jean Cocteau sur Chocolat et Footit

Il raconte cette rencontre dans l'un de ses livres ; « Portraits-souvenir ».

Anne, a retrouvé dans « le livre IX des œuvres complètes de Jean Cocteau », éditées aux éditions Marguerat en 1951, (livres reliés cuir), ce portrait souvenir.

A la fois sur les impressions de Cocteau sur nos deux clowns, mais aussi un dessin que je ne connaissais pas et inconnu de Footit et Chocolat.

Dessin non daté. Est il de 1897 (Cocteau à alors 7 ans) ?

Ou datent-ils de la parution du livre (1935) ?

Ou de 1951, pour l'illustration de cette édition ?

Un mystère et une découverte de plus.

Extraits du livre "Portraits souvenirs"de Jean Cocteau
Extraits du livre "Portraits souvenirs"de Jean Cocteau Extraits du livre "Portraits souvenirs"de Jean Cocteau

Extraits du livre "Portraits souvenirs"de Jean Cocteau

Jean Cocteau sur Chocolat et Footit

Et si l'on devine le trait de Cocteau adulte. Mais ce trait fleure bon l'enfance, une certaine simplicité collée à une naïveté rafraîchissante y sont présentes, ce qui ajoute au talent du poète.

Voici quelques extraits du livre et les descriptions de nos artistes.

Le lieu d'abord :

« Faubourg Saint Honoré, un fronton couronnait les portes du Nouveau-Cirque. Footit et Chocolat enjambaient le triangle, en relief et en couleur, comme les archers du temple d'Egine …...... et je sentais la grande odeur merveilleuse. L'enfance a ses odeurs. »

Et l’œil du metteur en scène, du réalisateur, du génie préfigurant l'espace en 3 D ????

« Footit et Chocolat passaient après l'entr'acte. Un minuscule poney galopait sur le rebord en velours rouge de la piste portant la pancarte Entr'acte sur le dos.........

Mais nous n'en sommes pas là. Footit et Chocolat vont entrer en scène. Que dis-je ? Jamais ils n'eussent commis cette faute d'entrer en scène et de s'exhiber au music-hall. Ils vont donc entrer en piste. Car entrer en piste n'est pas entrer en scène. C'est confondre une statue et une médaille et je ne m'étonne que des clowns de notre époque acceptent d'évoluer de profil, sur un plateau. Il semble que le danger de ne pas être drôle ou le danger tout court puisse foncer de n'importe où avec l'astuce du taureau et oblige les vedettes du cirque à d'innombrables volte-faces espagnoles. L'obstacle de la rampe et de la fosse d'orchestre, la chausse-trape des coulisses, le cul-de-sac de la toile de fond les desservent.........

.... Oui, ces étoiles de l'équilibre et les clowns célèbrent, me paraissent voués aux arènes, à la piste ronde entourée d'yeux. Ne serait-ce que par le style de leurs costumes qui déjà les rapproche du toréador. »

Portrait flatteur de Footit

« D'un toréador, Footit avait les paillettes, la souplesse, le charme, la gloire et le prestige. Il tenait cette gloire et ce prestige des enfants, public le plus difficile du monde......

... Footit enchantait les enfants, il restituait ce tour de force de plaire aussi aux grandes personnes et de leur restituer leur enfance. »

En opposition à ce portrait flatteur de Footit celui terrible de Chocolat :

« Chocolat, nègre stupide en culotte de soie noire collante et frac rouge, servait de prétexte aux brimades et aux taloches. »

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0