Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jimmy'hall de Ken Loach

Communiste un jour, communiste toujours ?

C'est de cette petite musique là que nous entretien Ken Loach.

A travers la vie réel de Jimmy qui, à son retour de dix ans d'exil, est poussé à reprendre sa part dans l'espérance libertaire de sa communauté,. Concurrençant ainsi celle des prêtres, accrochés à leurs mission de « décervelage du cerveau des masses » comme on le disait à une époque pas si lointaine.

Mais ce n'est pas un pensum politique, les acteurs sont formidables, les paysages sont bien sûr irlandais et la musique vous donne des fourmis dans les jambes. Quelques petites longueurs dans la dernière partie . On sent que Ken Loach en avait encore à dire.

Jimmy's Hall a été présenté en compétition au 67e Festival de Cannes. Pas de prix malgré un accueil "sympa", un peu condescendant.

Ken Loach a déclaré que ce serait son dernier film de fiction.

Depuis il semble être revenu sur ces déclarations. Ouf !

Jimmy'hall de Ken Loach

C'est vrai, Jimmy's Hall n'est peut être pas le meilleur de Loach mais c'est du Loach. Celui de chefs-d'œuvre sociaux comme Raining Stones, Sweet Sixteen ou My name is Joe.

On y trouve aussi pour les amateurs l'écho ou plutôt les prémisses de Land and Freedom dans les débats sur la question sociale notamment, de l'alliance oppressive de l’Église, sa fermeture des consciences et des possédants unis dans l'anticommunisme lorsque l'un des « fils du Peuple » leur révèle et agit contre leur société oppressive.

Ce film rural nous entraîne dans une société irlandaise défaite en 1922 et le compromis historique entre l’Église et l'IRA, celui du goupillon et du sabre, laissant la misère et l'injustice aux plus pauvres sans autre espoir que la résignation.

Cela me fait penser à ce magnifique livre : « Les cendres d'Angela « de Franck Mc court, décrivant toujours cette misère sociale à l'aube des années 60 sur les rives du Shannon et de la vie de la petite ville de Tipperary (voir la célèbre musique de John McCormark) et le film d'Alan Parker en 1999.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cendres_d'Angela_(film)

Jimmy'hall de Ken Loach

Bon je m'éloigne du sujet et je reviens au film qui est bouleversant.

Ken Loach sait filmer les petits détails vrais, jamais caricaturaux aussi bien du groupe que de ceux et celles qui le compose.

Ils nous montre le rôle de la danse, de la musique et du droit PLAISIR à la CULTURE tout simplement dans ce film en l'illustrant à travers le bal ou le dancing qui juste dans les années 60 était un lieu de forte mixité social. Disparu aujourd'hui. Rappelons l’interdiction pendant la guerre des bals par les nazis.

La musique du Peuple n'est pas celle des dominants. Les religions sont faites pour diviser et tromper les classes sociales qui ont des intérêts contradictoires.

La violence de l'époque ouvre la porte aux régimes totalitaires et à la Guerre. Voici ce qui attend cette si belle jeunesse irlandaise qu'à réveillé Jimmy, passeur générationnel.

Il faudra des dizaines d'années pour voir une Irlande démocratique et la fin de la guerre civile.

Une belle image !

Une belle image !

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :