Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le négro
le négro

Tempête dans un verre d'eau me direz vous. ?

Que d'inculture en fait.

L'innocence de la mauvaise foi.

Oui on peut tout dire, mais il y a des mots qui peuvent, décontextualisés être blessants et raciste.

J'avais écrit pour l'illustrer un article sur les petites mains d'Anvers et leur symbolique tortueuse, liées aux crimes coloniaux, commis au nom du Roi des Belges Léopold au début du XXè siècle. Au nom du symbole mythologique (?) justifiant ainsi la création de cette chocolaterie des petites mains par un aspect commercial. Mais en fait pour cacher celles des noirs au Congo Belge.

Voir article joint : http://assopourquoipas33.over-blog.com/2014/01/le-clown-chocolat-symbolique-bordeaux-anvers.html

Innocence ? Peut être les mots ont un sens.

Comme les qualifier, utiliser, justifier, au nom de l'innocence, l'utilisation de la symbolique des bananes pour justifier son opposition à Madame la ministre Christiane Taubira ?

Les "négros" du chocolatier d'Auxerre, révèle de cette inconscient raciste, colonial qui parle encore dans notre pays et bloque l'évolution des consciences et de l'Egalité..

C'est bien de cela que nous parlons avec les Amis du Clown Chocolat, preuve qu'aujourd'hui encore, l'exclusion, l'humiliation, le racisme reste à combattre, culture inconsciente, état d'esprit ethno centré, innocence de la bêtise et ce qui serait bien plus grave, mercantilisme manipulatoire.

Je vous laisse le soin de vous faire votre avis et donne crédit à l'explication de ce jeune chocolatier qui a racheté il y a 5 ans cette chocolaterie avec les produits incriminés. Mais ?

Les traditions ne sont pas toutes glorieuses et reproductibles, le Monde évolue et la normalité d'hier n'est plus celle d'aujourd'hui.

Nous conviendrons ensemble que les lapidations de femmes infidèles, (à qui ????), la peine de mort sous toutes ses formes, voir la tauromachie ou la chasse correspondent certes à des traditions séculaires mais qui ne reposent que sur un esprit de domination et que rien ne justifient.

Les préjugés colonialistes ont la vie dureLes préjugés colonialistes ont la vie dure

"L'affaire a démarré lundi quand de nombreux internautes ont saisi le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) et Sortir du Colonialisme "à propos d'un magasin très spécial à Auxerre", selon ces associations.

En cause, deux produits vendus dans cette chocolaterie, du nom de "négro" et "bamboula". Face à la polémique, le commerce a expliqué lundi sur sa page Facebook qu'il s'agissait là de spécialités auxerroises vieilles d'un siècle, conçues à l'époque pour "rendre hommage" aux tirailleurs sénégalais blessés durant la guerre et à une danse africaine. Bref, "en aucun cas une injure ou un autre qualificatif raciste".

Ces explications n'ont pas convaincu le CRAN et Sortir du Colonialisme, qui ont dénoncé, mardi dans un communiqué, "un revival de l'imagerie coloniale la plus nauséabonde" en exigeant que "la chocolaterie de la honte retire de la vente ces horreurs".

Interrogée par l'AFP, la chocolaterie Feret a précisé qu'elle vendait le "négro" et le "bamboula" depuis 2009, et que les propriétaires précédents de la boutique avaient relancé ces spécialités une douzaine d'années auparavant. "On a un succès fou. J'en expédie dans toute la France et je n'avais jamais eu de souci avant hier après-midi", a raconté Virginie Feret, qui évoque des "menaces" reçues par mail et par téléphone. Aussi, "pour calmer le jeu", la chocolaterie va-t-elle changer le nom de ses produits, dès que possible. Mardi, elle les avait déjà retirés de sa vitrine, craignant qu'on ne la brise.

" Quels drôles de noms pour des gâteaux ? "

Crées par Jules Moreau et son fils Jules, le "bamboula", biscuit chocolaté et le "négro", pain d'épices chocolaté fourré au praliné ont été commercialisés entre 1929 et 1968 avant de connaître une pause dans leur fabrication, reprise dans les années 1990.

Au dos de l'emballage du produit le "négro", l'origine de l’appellation de ces deux spécialités sont expliquées avec, en guise de question rhétorique, "quels drôles de noms pour des gâteaux ?"

"Il faut replacer les deux spécialités dans leur contexte" commence l'explication. Un contexte, celui de la France des colonies, où "Banania ne trouvait pas mieux pour vanter son chocolat que montrer les dents blanches d'un homme de couleur qui exprimait un "Y'a Bon" ".

Il aurait donc été décidé d'appeler ces deux spécialités "négro" et "bamboula" pour rendre "hommage aux tirailleurs Sénégalais blessés pendant la première guerre mondiales aux côtés des Français et dont certains étaient soignés à l'hôpital d'Auxerre."

Journal l'Yonne Républicaine

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0