Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bernard Alonso
Bernard Alonso
Nous avions rendez-vous, vendredi 5 décembre à la Ruche, sis à la Société Philomatique de Bordeaux (voir précédent article) pour une conférence atelier avec Bernard Alonso sur le thème « Permaculture et transition citoyenne ».

J'y allais pour trouver des solutions pour améliore mon jardinage pensais-je ?

Et bien, ceux qui n'étaient pas là on loupé quelque chose.

Certes la permaculture concerne l'agriculture en premier chef, mais c'est avant tout une leçon de vivre en positif dans son éco-système, la Terre. C'est ce que nous a décrit et proposé notre conférencier.

Rassurez-vous, Bernard n'est ni un gourou, et son action n'est pas sectaire.

C'est un observateur qui a rejoint le mouvement, et aujourd'hui à travers le Monde mène des actions concrètes pour se le réapproprier et nous ré-apprendre à vivre en harmonie avec tous les écos-systèmes.
La spirale du temps et l'appartion de l'Homme
La spirale du temps et l'appartion de l'Homme
Encore un doux rêveur me direz-vous ?

Oui peut-être, mais nous sommes condamnés aux rêves et à leurs applications ou l'espèce humaine disparaîtra.

Ça y est Jean Pierre déraille, il est tombé sur un fada.

N'empêche plus de 50 personnes, de tous âges, seules, en couples, d'hiver (lol), ont suivi sa conférence interactive, avec beaucoup d'intérêt.

Bernard nous a parlé de nous de nos mécanismes de fonctionnement des invariants liés à nos habitudes qu'il faut faire évoluer, sinon …... nous disparaitrons nous les humains.

J'en ai tiré quelques leçons et vous en donne quelques retombées.

Nous vivons depuis 2010 une cassure car la fin du pétrole pas cher, moteur (lol) de l'expansion économique capitaliste semble avoir fait son temps.

Maintenant on le sait, l'impact de la révolution industriel est considérable pour la Planète. Elle a provoqué le changement climatique que l'on peut déjà constaté ici et ailleurs mettant en cause la survie de l'espèce.

Nous sommes donc tous concernés.

Le moteur de la croissance aujourd'hui, repose sur une folie financière qui s'auto-alimente, ne créant plus de richesses sauf pour une infime minorité.

Elle contribue à l'épuisement et à la destruction des ressources et de notre environnement.

Constat partagé par énormément de personnes et ???????

On continue.
Se muscler le cerveau
Se muscler le cerveau
Alors assez, prenons nous en main c'est ce que vous propose la permaculture.

Aïe, une fois encore vous allez penser que j'ai sombré dans les délires d'un gourou.

NoN vous vous « gourez .»

Car : LA FORCE EST EN NOUS !

Il faut que nous revenions aux fondamentaux.

Réapprendre la Solidarité et le travail en équipe.

Créer des visions positives, inventer ensemble l'avenir qui nous convient.

Demain ne sera pas forcément l'enfer.

Arrêtons d'aller chercher dans le Passé des modèles qui ne correspondent pas à l'avenir.

Inventons, inventons, inventons.
Rien n'est écrit
Rien n'est écrit Rien n'est écrit Rien n'est écrit

Rien n'est écrit

Pour cela il n'y a pas de recettes. Il existe des solutions.

Si l'on souhaite monter un projet il faut mettre en place « le triangle du design » Késako ? Les trois angles :

D'abord définir les besoins du projet,

Déterminer le rôle des acteurs de ce projet,

Cerner et révéler l'intention commune.

Mais le plus important est que ce besoin soit lui même imbriqué dans un projet plus grand comme :

Recréer le sens de la collectivité,

Prendre soin de la Terre, Prendre soin des gens,

Poser ses limites à la consommation et à la reproduction de la Vie,

Et redistribuer les surplus.

Ne pas oublier pour se soigner trois pistes primordiales à toute être humain.

Non ce n'est pas le fric mais plutôt une approche qui tend à la « sobriété heureuse », si chère à Pierre Rabhi et aux colibris.

JEU – NATURE – ART

Simple, peut être. Mais qui nous empêche de commencer à l'appliquer ?

Après les « Fêtes » ?

A la fin de la conférence Bernard Alonso nous a donné quelques conseils sur la permaculture appliquée au jardinage et à l'agriculture.

1. Un sol ne se dérange pas (Non au labours intensifs),

2. Le sol ne doit pas être compact (voir dans les forêts l'auto régénérescence),

3. Un sol nu n'existe pas (nécessairement la vie est dans le sol) ,

4. Polyculture, créer la diversité,

5. Laisser mourir les plantes (cycle de la vie).

Voici les pistes que vous pouvez, devez approfondir et si vous êtes arrivez à cette ligne je sens bien que vous allez vous y plonger.

A bientôt donc ! Là dessus après la conférence comme il se doit, j'ai fait la rencontre de deux femmes passionnantes. Marie-Dominique Pivetaud qui s'occupe de « Nature et Potager en ville, » présente sur les marchés des Capus et des Chartrons

Et Gloria Vergès, présidente de France Amérique Latine 33 http://www.fal33.org qui avec son association organise des stages en permaculture jumelés Franco/Cubain, pays en avance sur le développement durable local avec la Fondation Antonio Nuñez Jiménez la Nature et l'Homme.

Dernier clin d’œil un voyage pendant les vacances de février 2015 est prévu et je dis ça, je dis rien mais …..

LE CLOWN CHOCOLAT EST NE A CUBA ?????
Simple avec lui.

Simple avec lui.

Tag(s) : #Graines au vent

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :