Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Footit et Chocolat
Footit et Chocolat

Les amis du clown chocolat vous souhaitent une bonne année 2015.

Que de chemin parcouru depuis le joli mois de mai …

Avec vous, grâce à vous notre action a dépassé le petit cercle des « initiés ».

Tout d'abord un grand merci à l'historien Gérard Noiriel, auteur du livre « Chocolat, clown nègre » qui a révélé l'existence du premier artiste noir en France et dont le livre a déclenché notre intérêt pour les valeurs que véhiculaient ce personnage.

Merci aussi à notre Maire Alain Juppé qui lors de la journée du 10 mai contre l'esclavage, organisée par la médiathèque de Mériadeck par son intérêt, a encouragé notre démarche, nous ouvrant les portes du Musée d'Aquitaine, et autorisant ce qui a été le gros travail de la rentrée de septembre : la réalisation de notre court métrage sur le clown chocolat.

Merci aussi à Marik Fetouh, adjoint au maire pour l'égalité de la Ville de Bordeaux pour son engagement pour l'égalité et son écoute.

Merci à toute l'équipe du film d'Arnaud Fleuri, plus particulièrement au danseur Piroger Bakambo, l'interprète de Chocolat et à tous les nombreux enfants, adultes qui nous ont soutenu, prenant part au tournage, comme acteurs, techniciens improvisés et à tous les soutiens divers.

Bref ce fut une belle année !

Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy
Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy
Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy
Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy
Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy

Gérard Noiriel, Alain Juppé, Marik Fetouh, Omar Sy

Le livre de Gérard Noiriel
Le livre de Gérard Noiriel

Bilan et perspectives :

L'action en faveur de chocolat s'inscrit dans le cadre de l'Egalité.

Action mémorielle pour la reconnaissance du premier artiste noir en France mort à Bordeaux, effacé de toute mémoire officielle.

Mais pas seulement car cet homme, car ce fils d'esclave, né à Cuba en 1868, enfant vendu placé à Bilbao pour quelques pièces, ce fils de la Liberté, ne pourra supporter cette nouvelle forme d'esclavage et s'en échappera par la danse brisant le triste destin qui semblait tracé.

C'est cette image du jeune Chocolat qui nous interpelle. Son opportuniste est le contraire de la résignation et son chemin a été de construire sa propre Identité dans le regard de l'autre : l'Altérité.

Apprécié ainsi par son entourage, il est reconnu par son talent artistique, les rires qu'il déclenche et dont il n'est pas dupe, ne l'empêche pas de fonder une famille (un des premiers couple mixte en France), d’élever ses enfants adoptifs et d'être le premier clown thérapeute, visitant à la demande des médecins, les hôpitaux pour apporter de la joie auprès des petits malades.

Ce chemin c'est sa fidélité à l'Enfance, celle dont il a été privé. lI sera payé en retour de cette déchirure par les rires, la joie du public qu'il suscitera avec son talent. Nous ne limitons pas le destin de Chocolat à la lutte contre l'esclavage et le racisme.

  • Nous ne refusons pas de parler des conditions de vie et d’accueil des immigrés à cette époque. Nous pensons qu'en plus du racisme, Chocolat a souffert de la misère sociale liée à son positionnement de « prolétaire » y compris dans le monde du spectacle.
  • Nous ne refusons pas de parler des circonstances politiques, économiques, historiques et des responsabilités des puissances coloniales à l'égard des populations « indigènes « , façonnant encore aujourd'hui notre culture occidentale et notre vision du Monde.
  • Nous comprenons parfaitement les conséquences, aujourd'hui encore de ce néo-colonialisme qui en France (mais pas que) bloque les enfants d'immigrés et repousse leur « intégration » les privant de leur place dans notre société.
  • Nous ne refusons pas de discuter de ces sujets au contraire même car cette actualité est toujours réelle mais elle n'efface pas ce qui nous touche dans Chocolat.

Cet Homme ordinaire au destin extraordinaire par sa vie, nous enseigne plus que des longs discours.

Chocolat a refusé tout embrigadement même pour des bonnes causes. Placé dans une position de survie permanente, malgré un environnement hostile, il n'a jamais renié sa fidélité à l'Enfance, l'Égalité, l'Altérité, tout simplement dans un souci d’Humanité.

C'est de ses valeurs que nous parlons, celles qui ont un caractère Universel que ce soit à travers des cultures, religions ou origines géographiques différentes.

Nous les portons à travers notre action pour la mémoire de Chocolat.

Alors n'hésitez pas à nous rejoindre, nous avons besoin de vous.

Spectcle Chocolat Blues
Spectcle Chocolat Blues

Car ! 2015 c'est plein de rendez vous !

Présentation du film aux différents institutions bordelaises (Ville, Musée...),

Académie et autres associations jeunesse.

Création d'un spectacle de danse avec Piroger Bakambo en février et mars.

Enfin rappelons que notre action va connaître du retentissement par le tournage du film de Roschdy Zem avec Omar Sy dans le rôle de Chocolat et qui débutera courant mars.

Le film sortira en février 2016.

Gérard Noiriel désire que nous devenions correspondant de son association DAJA à Bordeaux car il prépare un programme d'envergure national à cette date.

Mais dès à présent il est possible de proposer à la Mairie de Bordeaux le spectacle réalisé autour du clown Chocolat réalisé par son association DAJA.
Pourquoi pas le 10 Mai (journée internationale contre l'esclavage) ?

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :