Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ÉTRANGES ARTISTES

ÉTRANGES ARTISTES

sur la scène des Folies -Bergère

de Nathalie Coutelet

Voici un petit mot de Nathalie Coutelet nous annonçant la sortie de son nouvel ouvrage .

"Je me permets de vous faire suivre, en pièce jointe, un descriptif de publication de l'ouvrage que j'ai rédigé (paru aux Presses universitaires de Vincennes), dont une partie concerne les Circassiens, une autre les Comiques, et où il est bien sûr question de Chocolat, même s'il est associé à d'autres artistes.

L'idée de départ est de regarder la façon dont les artistes qui se sont produits aux Folies-Bergère (trapézistes, dompteurs, jongleurs, danseurs, chanteurs, clowns...) sont reçus, en fonction de leur nationalité, de leur couleur de peau, de leur particularité physique. J'espère que cela pourra susciter un intérêt auprès de ceux qui sont touchés par la question, toujours si actuelle, du rapport à l'altérité.

Bien cordialement,"

Nathalie Coutelet

Collection : Théâtres du monde 278 pages - 155 x 220 mm 22 € - Janvier 2015 EAN : 9782842924164 ISBN : 978-2-84292-416-4

ÉTRANGES ARTISTES

Sommaire

De 1871 à 1936, des débuts de la IIIe République au Front populaire en passant par la « Belle Époque » et les « Années folles », les Folies-Bergère dominent le monde du music-hall parisien.

Elles exploitent l’engouement pour les diversités anthropologiques, en mettant l’accent sur l’étrangeté et sur l’anormalité. On peut y applaudir des exhibitions de curiosités, telles que les femmescanons, les hercules ou les géants, y découvrir des numéros « circassiens » ou redécouvrir la tradition des fêtes foraines avec la présence de femmes à barbe, de contorsionnistes et d’hommestroncs.

Les danseurs, qui deviennent une partie essentielle du spectacle à partir du début du xxe siècle, apportent à leur tour des pratiques nouvelles, étranges tout autant qu’étrangères.

Dans ce couple antinomique de fascination et de dégoût se construit l’immense succès des Folies-Bergère et de leur revue à grand spectacle, que l’auteur analyse au prisme de l’attitude de la population vis-à-vis des formes variées de l’étrangeté.

ÉTRANGES ARTISTES

Nathalie Coutelet enseigne au département théâtre de l’université Paris 8.

Spécialiste du spectacle populaire, elle a notamment publié Démocratisation du spectacle et idéal républicain (2011) et travaille sur l’histoire du spectacle et de la mise en scène au tournant du xixe et du xxe siècle.

La période analysée commence avec la direction de LéonvSari, en 1871, et se termine à l’arrivée de Michel Gyarmathy, en 1936. Ce dernier ouvre une voie nouvelle aux Folies-Bergère en modifiant les formules précédentes.

Aujourd’hui, le music-hall, en général, est associé au nu emplumé et empanaché. Cette étiquette provient d’une pratique spectaculaire inaugurée au début du xxe siècle. Le corps, nu ou vêtu, les effets visuels et la danse prennent progressivement une place prépondérante dans le spectacle, tandis que disparaissent les compères et commères de revue, les sketches et les satires de l’actualité.

Il est possible d’étudier les transformations qui affectent le spectacle de music-hall, de la collection de variétés à la création de la revue à grand spectacle ; de constater que les numéros de « curiosités » disparaissent et que la danse envahit progressivement la soirée au point de constituer la quasi-totalité du spectacle.

Cette période longue permet d’observer le passage d’une succession de numéros hétéroclites, comprenant jongleurs et exhibitions, acrobates et ballet, à la création de la revue, composée de tableaux et dans laquelle la danse prédomine.

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0