Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mouna imitant Einstein tirant la langue
Mouna imitant Einstein tirant la langue

Le tremblez "caca pipi talistes",

Et celle là : "Il est anormal d'être normal"

Pour en finir : "Les grands hommes d'aujourd'hui sont de plus en plus petits"

c'était du nanan et moi ça me faisait hurler de rire.

Mouna, on le rencontrait au Quartier Latin dans les années 70, puis au Forum des Halles ou dans les premières manifs à vélo :

"Des vélos, pas trop d'autos. Du gazon, pas de béton, des moutons, pas de canons."

Bref il était là "pour mettre sa zone" comme le dirait Siné.

Agitateur, philosophe il tenait du gavroche, du titi. Populaire, écologiste avant l'heure et libertaire.

Cavana disait de lui « Mouna, c’est une manif à lui tout seul. C’est l’indignation. Sa philosophie ? Un amour universel, boulimique ».

Il y a à la fois du Diogène, et du Ferdinand Lop, lequel proposait de "prolonger le boulevard Saint-Michel jusqu'à la mer (et dans les deux sens)" afin que les étudiants puissent se baigner plus souvent.

Pour beaucoup, Mouna était tout simplement un apôtre de la bonne humeur.

Au rendez vous de la rigolade et de la "déconnade", fallait pas le louper avec sa gueule de Père Noël laïque et son vieux vélo. En plus il déstabilisait les argousins qui ne savaient pas comment se faire respecter par ce clodo barbu et dont le débit verbal n'était jamais pris en défaut sous les hourrah et les rigolades de la foule ; c'était avant, avant que tous les prolos soient partis du cœur de la ville et que Paris devienne un ville Musée aux loyers hors de prix.

A j'oubliais, candidat aux élections législatives de 1974, puis trois fois de suite il avait fondé le Club des aguiguistes, qui comptait parmi ses membres Albert Einstein..

Voir la suite fr.wikipedia.org/wiki/Aguigui_Mouna

Tag(s) : #Débats et réflexions ouvertes

Partager cet article

Repost 0