Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le confusionnisme

Petites réflexions à propos de l'article sur Etienne Chouard (voir plus bas).

Manipulé, manipulant, cette façon de rechercher des solutions à la démocratie bourgeoise, si elle est légitime, me semble coupé de la vie réelle, du mouvement social, de l'histoire des luttes de classes.

Un laboratoire idéologique, celui d'un homme enfermé dans sa tour d'ivoire.

Je ne dirai pas que Chouard est un gourou. Je ne l'accuserai pas de construire un mouvement sectaire mais de faire circuler des idées confusionnistes au nom de la nécessité de "parler avec tout le monde" ???

Est-ce que parler avec Hitler aurait pu faire reculer les horreurs prévisibles des nazis ?

Si vraiment il n'a rien à voir avec Soral, qui le dise qu'il l'écrive. Pourquoi cette réticence ?

Enfin face aux attaques et questions légitimes sur ses écrits, la personnalisation de ses réponses est équivoque.

Si je ne condamne pas encore l'homme, je combat ses idées confusionnistes.

Oui il y a des différences entre la gauche et la droite.

Oui la trahison de la gauche réformiste et son ralliement au libéralisme, nous entraine dans des reculs idéologiques dont se régalent les médias dé-culturés, présentant les débats politiques comme des jeux du cirque, laissant ainsi des Zemmour ou des Chouard ne représentant qu'eux mêmes, exprimer avec souvent du talent des idées toute faites.

Mais les arguments ? La réflexion citoyenne ? Notre implication ?

Oui la Grèce a connu la démocratie.

Démocratie touchant les citoyens mâles, pas les femmes et les esclaves.

Une démocratie patricienne, coupée elle aussi de toute réalité sociale.

Une démocratie entre "gens biens" loin des classes populaires, ou contre elles.

On aimerait plus d'attention à l'étude des débats sur cette démocratie moderne, en construction de la Révolution Française, de la Commune de Paris, des soviets en 1917, des mouvements alternatifs dans de nombreuses parties du Monde qui se mettent un peu partout en place, comme en Espagne ou en Grèce et de voir ainsi leur filiation à travers les luttes sociales économiques, écologiques, mouvements de Résistance à l'Ordre Mondial capitaliste.

Ce qui n'aide pas, c'est le discours de nos hommes politiques de gauche (comme Fabius, enfin de gauche ???) qui estimait en 2002 que " Le Pen posait les bonnes questions mais ne donnait pas les bonnes réponses ...."

On voit le résultat.

A force de tout mélanger, on en arrive à projeter, à légitimer un parti groupusculaire en première force politique de notre pays, un parti fasciste, déculpabilisant ainsi ces idées réactionnaires et rassies .

Tag(s) : #Débats et réflexions ouvertes

Partager cet article

Repost 0