Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires aux USA

Un peu d'histoire et une découverte sur l'existence de cette Ligue noire, née à Détroit aux États Unis, au début des années 70, parti, syndicat (?), qui a regroupé des milliers de militants ouvriers noirs aux US.

La Période a été riche en luttes sociales et revendicatives multiples. Ce livre nous révèle l'existence d'une classe ouvrière noire qui s'est organisée au cœur même de la puissance capitaliste et son industrie automobile, à côté du Black Panther Party, héritiers des mouvements pour les Droits Civiques du début des années 60.

Ce mouvement qui a connu un développement exponentiel en une poignée d'années a disparu tout aussi vite. C'est donc au pourquoi que repose ce livre en nous apportant des réponses, toujours utiles aujourd'hui.

L'enfermement communautaire ne peut conduire qu'à l'échec ...... sans la construction de mouvements égalitaires, féministes et avant tout autour de la justice sociale.

La Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires aux USA

"La tension est montée avec l’incident « Scott-Ashlock ». John Scott était un ouvrier noir de petite taille. Son chef d’équipe, Irwin Ashlock, un grand gars baraqué du Mississippi. Au cours d’une dispute, Ashlock a ramassé un engrenage à pignons et a menacé Scott de lui faire sauter la cervelle avec. Scott s’est plaint au délégué, et le syndicat a fait remonter l’information à la direction, qui a déclaré qu’Ashlock avait le droit de se défendre, et que, plutôt que de le sanctionner, elle allait virer Scott. Ça a déclenché une grève sauvage et la fermeture de l’usine pendant toute une semaine. C’était une sacrée réussite, cette grève. On retrouvait l’unité d’autrefois – jeunes et vieux, noirs et blancs, hommes et femmes. Tout le monde était impliqué. Comme l’entreprise avait besoin de nos boîtes de vitesses, elle a cédé."

Classique de l’histoire sociale et politique américaine, Detroit : pas d’accord pour crever revient sur les luttes que mena dans les années 1970, au sein des usines automobiles de « Murder City », la Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires. Accordant une place de premier plan aux témoignages des acteurs de ce mouvement, il met crûment en lumière la réalité des conditions de travail à la chaîne, la corruption des appareils syndicaux, le racisme quotidien de la société américaine, mais aussi le développement à la base de luttes pour la justice sociale.

Si Detroit incarne aujourd’hui la faillite absolue du capitalisme industriel et l’abandon de toute une population par les élites politiques et économiques, les auteurs de ce livres invitent à considérer son histoire comme un modèle réduit de ce qui menace l’ensemble de la société américaine, voire des pays industrialisés – mais aussi un lieu où pourrait s’expérimenter une société plus juste et solidaire.

Spécialiste des politiques urbaines, Marvin Surkin a fait partie de la Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires. Dan Georgakas est écrivain, historien et militant, spécialiste de l’histoire orale et du mouvement ouvrier américains.

Dan Georgakas est écrivain, historien et militant, spécialiste de l’histoire orale et du mouvement ouvrier américains.

Spécialiste des politiques urbaines, Marvin Surkin a fait partie de la Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires.

édition : avril 2015"/>

Tag(s) : #lecture

Partager cet article

Repost 0