Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CENSORED VOICES
CENSORED VOICES

Lundi 2 NOVEMBRE à 20h30 SOIRÉE-DÉBAT à l'UTOPIA : On tire et on pleure…

Organisée par l'Union Juive Française pour la Paix.

Première projection du film suivie d'un débat avec Yael LERER, Israélienne à Paris, éditrice et fondatrice des éditions ANDALUS.

CENSORED VOICES Mor LOUSHY - documentaire Israël/Allemagne 2014 1h24mn VOSTF - Du 02/11/15 au 08/12/15 CENSORED VOICES

À partir d'archives méconnues et censurées par l'armée israélienne, des bandes sonores soigneusement rangées sur des étagères et que personne ou presque n'a pu entendre pendant plus de quarante ans, voilà un film formidable qui change notre regard sur un épisode crucial de notre histoire contemporaine.

Censored voices éclaire d'un jour inédit une guerre éclair qui changea le destin d'un pays et des peuples qui en subirent directement les conséquences.

En l'occurrence « La Guerre des six jours » qui opposa, du 5 au 10 Juin 1967, Israël et tous ses voisins arabes : Egypte, Syrie et Jordanie. Durant cette guerre préventive dont le prétexte fut le blocus du détroit de Tiran par l'Egypte, Israël détruisit l'aviation égyptienne et doubla quasiment sa surface territoriale en prenant possession de la bande de Gaza, du Sinaï, de la Cisjordanie et, conquête ô combien symbolique, de Jérusalem, aujourd'hui capitale non officielle, jamais reconnue par la communauté internationale.

En Israël, ce conflit a évidemment été présenté comme une guerre de conquête légitime et il est toujours vu comme une immense victoire sans ombre, les scènes de liesse et de triomphe furent innombrables sur tout le territoire. C'est ce conflit qui scella par contre le sort des Palestiniens, depuis ce jour sous le contrôle de l'occupant. Tout de suite après la fin des combats, quelques hommes se sont demandés si tous les soldats qui avaient participé à cette guerre l'avaient perçue avec le même enthousiasme.

Parmi eux l'écrivain Amos Oz, mobilisé comme tankiste dans le Sinaï, et l'éditeur Avraham Shapira qui, munis d'un magnétophone, décidèrent d'aller recueillir les témoignages des jeunes soldats tout juste de retour du front. Et le résultat détonna quelque peu avec l'unanimité officielle ! Israël se trouvait encore dans une période utopique où la plupart croyait aux vertus démocratiques voire socialistes du régime. Les jeunes soldats parlent du choc et de la violence des combats, des camarades tués, mais aussi des exactions, pour ne pas dire des crimes, dont ils ont été témoins, auxquels ils ont été mêlés : des prisonniers désarmés sommairement exécutés sur ordre de la hiérarchie, mais aussi des civils arabes soudainement expulsés de leur maison et envoyés démunis sur les routes de l'exil.

Certains jeunes soldats, 20 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, ne peuvent s'empêcher d'établir des comparaisons avec le sort de leurs parents contraints de fuir la répression nazie, et leurs convictions s'effritent…

Ces archives sonores n'ont jamais été diffusées à l'époque. Israël était une démocratie mais la censure estima qu'il ne fallait pas briser le bel élan patriotique né de la victoire militaire. Avraham Shapira s'inclina et refusa quarante ans durant de les sortir. La jeune documentariste Mor Loushy a convaincu les deux protagonistes de faire connaître au monde ces témoignages oubliés. Le film montre les soldats, désormais sexagénaires, réécouter et commenter leurs propres paroles, et ajoute des images d'archives remarquablement choisies et montées. Le résultat est saisissant et raconte une autre histoire que la légende officielle…

C'est peu de dire qu'Israël et son armée n'en sortent pas grandis.

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0