Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Chorale de l'Ormée
La Chorale de l'Ormée

La musique sera au cœur de notre quinzaine, avec la participation de trois chœurs qui enchanteront l'espace et le temps.

Le premier, la Chorale de l'Ormée, chorale populaire, "engagée dans le mouvement social et citoyen, sans parti pris, si ce n’est celui de défendre et promouvoir par le chant et la musique des valeurs humanistes telles que la paix, la tolérance, le respect de l’autre, en particulier s’il est faible, défavorisé ou rejeté…"

L'assopourquoipas33 et la chorale de l'Ormée partagent , ces valeurs.

Nous remercions les choristes pour leur participation à nos manifestations autour du Clown Chocolat.

Et si vous êtes curieux, vous connaîtrez plus bas le choix du nom de cette chorale.

Vous pouvez déjà contribuer au succès de la quinzaine, en achetant en ligne les bons de soutien.

https://www.helloasso.com/associations/association-pourquoi-pas-33/evenements/le-clown-chocolat-a-bordeaux-du-2-au-14-fevrier-a-l-espace-saint-remi-2

CHORALE DES « AMIS DE L’ORMEE »

La Chorale des « Amis de L’Ormée » fait partie de l’Association « Les Amis de L’Ormée » qui
a vocation d’accueillir « toutes celles et tous ceux qui, dans la diversité de leurs expériences,
de leurs sensibilités (…), veulent participer à la renaissance d’un mouvement culturel fort »
et cherchent à valoriser l’éducation populaire.

Une Chorale populaire
et citoyenne

Elle est engagée dans le mouvement social et citoyen, sans parti pris, si ce n’est celui de
défendre et promouvoir par le chant et la musique des valeurs humanistes telles que la paix,
la tolérance, le respect de l’autre, en particulier s’il est faible, défavorisé ou rejeté… et de
donner du sens aux valeurs républicaines, démocratiques et sociales. De nombreux choristes
apportent ainsi leur concours à la célébration du Premier Mai en chantant ensemble sur le
parcours de la manifestation.
Pour agir en ce sens, elle se donne les moyens de l’expression artistique ; elle s’inscrit donc
dans une perspective non violente.

Accueil et convivialité : le plaisir de chanter

Elle est d’abord un lieu de culture musicale permettant de découvrir le répertoire et les
techniques du chant choral, d’explorer sa voix et ses capacités d’expression, d’enrichir ses
connaissances. Elle veille à ne poser aucun préalable d’ordre musical ou financier à la
participation des choristes. Elle encourage le travail personnel et collectif par des pratiques
à la portée de chacune et de chacun. Ses activités débouchent le plus souvent sur des
spectacles et des prestations qu’elle cherche à rendre accessibles à tous, choristes comme
public. Elle fait une large place au plaisir d’être et
de construire ensemble.

Répertoire et prestations

La Chorale explore aussi bien le répertoire « populaire » que le répertoire « classique ». Elle
tient à cette diversité qui fait son originalité dans les groupes vocaux girondins. Les
choristes décident en Assemblée des œuvres et des chants qui seront appris. Les
propositions émanent des choristes comme du chef de chœur dont l’avis est prépondérant
pour d’évidentes raisons musicales. Ils choisissent de même les chants qui restent au
patrimoine de la Chorale et qui par conséquent sont régulièrement revus.

En règle générale, quand elle est sollicitée , la Chorale participe aux manifestations
culturelles ou citoyennes quand les valeurs qu’elles portent sont en convergence avec les
siennes si les conditions sont réunies pour un spectacle de qualité. Dans tous les cas, la
décision appartient en dernier resso
rt aux choristes eux-mêmes.

Reconstitution du château Trompette Aquarelle de A. Haon, vers 1927.
Reconstitution du château Trompette Aquarelle de A. Haon, vers 1927.

Le saviez-vous ?

Étonnant, un siècle avant les révolutions US et Française, deux siècles avant la Commune de Paris, une République a émergée à Bordeaux pendant la Fronde.

La République de l'Ormée, ainsi appelé parce que les citoyens se réunissaient sous les ormes, instaure un nouveau type de pouvoir urbain.

Reposant sur une assemblée de cinq cents personnes, un « conseil des trente », périodiquement renouvelable, et une milice, ils appliquent les prémisses d'une République …. sociale.

(Larousse Archives) Révolte de l'Ormée,

Episode révolutionnaire apparu au sein de la Fronde bordelaise (1651-1653).

L'Ormée est un mouvement radical qui émerge au milieu des luttes de factions dont Bordeaux est le théâtre dans les années 1649-1651, et qui tient son nom d'une place ombragée où des membres du « menu peuple » avaient pris l'habitude de se rassembler.

Issus de la petite et moyenne bourgeoisie des métiers et des offices, les ormistes s'organisent en confrérie, se dotant d'un symbole (une cocarde de paille) et d'une devise (Vox populi, vox Dei).

Dans leurs programmes (« Manifeste des Bourdelois », « Articles de l'Union »), ils formulent des revendications d'inspiration démocratique et égalitaire, où l'on reconnaît parfois l'influence des « niveleurs » anglais (faction radicale apparue au cours de la révolution anglaise de 1649). Invoquant les « antiques libertés » bordelaises, ils dénoncent tout à la fois la tyrannie fiscale du pouvoir central et la confiscation du pouvoir local par l'oligarchie marchande et parlementaire. Lorsque le parlement de Bordeaux, inquiet de la radicalisation du mouvement, veut interdire les assemblées, les ormistes s'emparent du pouvoir municipal, avec la complicité des agents de Condé (juin 1652).

L'Ormée tente alors d'instaurer un nouveau type de pouvoir urbain reposant sur une assemblée de cinq cents personnes, un « conseil des trente », périodiquement renouvelable, et une milice.

Face au blocus de la ville par les troupes royales, elle impose des mesures de « salut public » dont sont victimes les notables, suspectés de pactiser avec Mazarin.

Mais, paradoxalement, l'Ormée tire sa force de l'appui, non dénué d'intentions manipulatrices, de Condé.

Aussi, lorsque dans l'été 1653 ce dernier se rapproche de la cour, le sort de l'Ormée est-il scellé : les assemblées sont interdites, et Dureteste, son chef, est exécuté, mettant un terme à cette expérience de « république urbaine ».

.

Pour information le PCF Gironde a conservé ce souvenir en intitulant son périodique culturel l'Ormée.

Mais quand il s'agit du Peuple, bien peu d'historien semble si intéresser, pourtant !.

Voir les articles des Archives Larousse et de Bordeaux Gazette joint.

Tag(s) : #Le Clown Chocolat à Bordeaux février 2016 à l'Espace Saint Rémi

Partager cet article

Repost 0