Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Labille avec son mari, Norbert et ses petites-filles a pour ancêtre le clown Chocolat. Photo Emmanuelle VIRESOLVIT
Thérèse Labille avec son mari, Norbert et ses petites-filles a pour ancêtre le clown Chocolat. Photo Emmanuelle VIRESOLVIT

Les descendants du clown Chocolat habitent en Saône-et-Loire

L’arrière-grand-père de Thérèse Labille, habitante de Saint-Forgeot, était une célébrité à la Belle Époque… C’est lui, le héros du film Chocolat, incarné par Omar Sy.

Article du Progrès

Marie prépare un exposé pour sa classe de CE2 sur un de ses ancêtres qui fait beaucoup parler de lui en ce moment : Rafaël Padilla, appelé le clown Chocolat. C’est Omar Sy qui campe le personnage, dans le film de Roschdy Zem, Chocolat , sorti cette semaine.

« Je suis fière et contente, explique Marie. Il devait être gentil, puisqu’il était clown. »

À Saint-Forgeot, à deux pas d’Autun, sa grand-mère, Thérèse Labille, ne peut pas lui en dire plus sur son ancêtre.

Tout juste se souvient-elle que « quand ma mère attendait la naissance de mon frère, elle avait peur qu’il soit noir ».

Esclave à Cuba

Il faut remonter au XIXe siècle pour comprendre l’histoire de cette famille. Rafaël Padilla était esclave à Cuba quand il a été acheté par un Espagnol. Une fois en Europe, repéré pour ses talents de danseur par un clown, il gagne Paris en 1886 où celui que l’on surnomme désormais Chocolat intègre le Nouveau Cirque et forme un duo avec le clown blanc, Footit.

Pendant 20 ans, ils connaissent le succès. Chocolat s’éprend alors de Marie Grimaldi, mère de deux enfants, qui divorce en 1895 pour le suivre. « Son fils, Eugène, est certainement le fruit de l’adultère avec Chocolat, suppose Émilie, la fille de Thérèse, qui s’est beaucoup intéressée à son aïeul. Mais on ne fera jamais les recherches génétiques pour savoir si on a du sang cubain. »

Chocolat a élevé les deux enfants de sa compagne comme les siens. Mais quand sa fille décède de la tuberculose, à 19 ans, il tombe dans l’alcoolisme et meurt à 49 ans dans la misère.

Eugène est donc le seul ancêtre des Labille. « Il est plus proche de nous que Chocolat, indique Émilie. On n’a aucune photo de Marie. Sa famille l’a bannie, elle a divorcé pour partir avec un Noir ! »

Eugène s’est lui aussi lancé dans le cirque, d’abord avec son père, dans le spectacle Tablette et fils. Il a ensuite eu une fille, Suzanne, la « mémé de Thérèse », qui a habité à Saint-Forgeot, dans la même bâtisse : « Ma mémé n’a pas été élevée dans le monde du cirque, elle n’a pas vraiment affectionné ce côté-là. »

Mais elle racontait tout de même avoir été sur les genoux de Mistinguett et avoir rencontré Édith Piaf.

Un monde de paillettes dont la famille s’est vite éloignée, le père de Thérèse étant agent SNCF.

Il a déménagé avec sa famille à Igornay, en 1964, pour sa retraite.

Thérèse est devenue couturière et ses fils sont agriculteurs.

Aujourd’hui, il reste seulement les petites-filles pour briller devant leurs camarades, le temps d’un exposé.

EMMANUELLE VIRESOLVIT

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0