Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie Hecquet, veuve du Clown Chocolat - épisode II

Nous continuons notre feuilleton de l'été avec l'article de notre amie Annick Amar, paru dans le journal le 18è du mois, retraçant la vie de Marie Hecquet, la Veuve Chocolat

Nous l'avions quitté après son mariage à Dieppe âgée de 16 ans et demi, avec Enrico Grimaldi, solide douanier corse de 32 ans, puis leur installation à Paris en mai 1889 dans le 18è, où elle y retrouvera plusieurs membres de sa famille.

Rappelons que Paris du 6 mai au 31 octobre 1889, organise l'Exposition Universelle sur le thème du centenaire de la Révolution Française.

Episode II - et Chocolat ?

Né esclave à Cuba

En 1886, lorsque le clown Chocolat arrive à Paris, c’est la Belle-Epoque, une période marquée par les progrès sociaux, économiques, technologiques et politiques mais aussi par le développement de l’industrie des loisirs.

De nombreux espaces de convivialité s’ouvrent notamment des foires, des fêtes foraines, des cabarets et des cirques. A Paris intra-muros, il y a alors cinq cirques : le cirque d’Hiver, d’Eté, Fernando, l’Hippodrome de l’Alma et le Nouveau Cirque. Ces établissements se disputent non seulement les troupes équestres et les compagnies d’acrobates mais aussi les clowns. Etymologiquement, le terme anglais de clown signifie « rustre, farceur ».

Son rôle est originellement d’assurer les transitions avec humour entre deux numéros violents ou dangereux puis il devient, peu à peu, un personnage comique, à part entière, de l’univers circassien avec ses propres numéros appelés des entrées.

Marie Hecquet, veuve du Clown Chocolat - épisode II

Clown, Chocolat, lui, l’est devenu, en fait, par hasard….

Sa date de naissance exacte n’est pas connue car étant né esclave à la Havane, sur l’île de Cuba, alors colonie espagnole, il n’a pas été enregistré par l’état civil.

Cependant on suppose qu’il est né entre 1865 et 1868.

Son prénom de naissance est Rafael.

Ses parents étant en fuite, il est élevé par une autre esclave.

Le clown Tony Grice
Le clown Tony Grice

Puis, il est, ensuite, acheté par un riche marchand de riz et de céréales qui possède un comptoir, à Bilbao, en Espagne. Il devient son serviteur. Étonnés par sa couleur de peau, des paysans basques vont, un jour, essayer de le blanchir avec une brosse à chevaux et l’affublent, moqueurs, du surnom « El Rubio » qui signifie… le blond en espagnol.

Supportant de plus en plus difficilement sa vie de domestique et âgé d’environ quatorze ans, Rafael s’échappe et exerce divers petits métiers pour survivre, de porteur de fardeaux à mineur de fond. Dès qu’il a du temps libre, il présente des exercices de force ou danse dans les cafés de Bilbao pour quelques pesetas….

« Chocolat, Chocolat ! »

Et, un beau dimanche de 1884, le fameux clown anglais Tony Grice, en tournée espagnole avec son cirque, le remarque. Il trouve Rafael amusant, sa couleur noire, exotique et est impressionné par ses qualités physiques, ses talents de danseur.

Il lui offre de devenir son assistant et apprenti et en échange il sera nourri, logé, blanchi et recevra un peu d’argent de poche.

Rafael accepte et le suit, en tournée, à travers l’Europe pendant deux ans lors desquels il apprend progressivement l’art clownesque.

Tag(s) : #Clown Chocolat

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :