Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le plus connu des monuments  pacifiste en hommage aux morts de 14-18, celui de la commune de Gentioux qui parmi les milliers de sculptures glorifiant les sacrifices des Poilus et la Patrie ont fleuri avec profit (pour certains) dans notre pays*, tranche par sa volonté pacifiste.

Après cette 1ère Guerre Mondiale  ou nos arrières grands pères, oncles, cousins ont péri en masse et pire pour les survivants, gueules cassées, leurs compagnes, mères, leurs veuves et enfants on payé cette guerre faite par des personnes qui ne se connaissent pas au profit de ceux qui ont continué leurs affaires d'un côté ou l'autre de la tranchée.

Oui cette catastrophe, a ouvert la porte d'un siècle de fer et de sang ! 

A ce sujet lire le livre de Pierre Lemaître Au revoir à-haut (Prix Goncourt 2013) 

 

Cette statue sculptée en 1921 pour rendre hommage aux soldats morts  d'une gueule cassée en fait a été défigurée lors d'un bombardement durant la Seconde Guerre mondiale.  

 

Frédéric Oblin

Le monument aux morts érigé sur le parvis de l'église de la commune de Trévières dans le Calvados peut certainement prétendre à la palme de l'originalité. Statue sculptée en 1921 pour rendre hommage aux soldats morts pour la France lors de la première guerre mondiale, le conflit des gueules cassées, cette statue a été défigurée par un obus de Marine, tiré depuis Omaha, lors... de la seconde guerre mondiale. Incroyable clin d'oeil de l'histoire, les combats de 44 défiguraient la Victoire de 18.

La commune a choisi de conserver cette statue telle quelle avec le visage emporté. Sur le monument, une plaque rappelle la bataille de Normandie.

Autre particularité, à l'occasion du 60e anniversaire du Débarquement, en 1994, de nombreux vétérans américains sont tombés sous le charme de cette statue. A tel point que la commune a été sollicitée pour la racheter. La statue a finalement été déboulonnée pour être copiée. Un travail financé par Guy Wildenstein, un généreux mécène franco-américain et le Conseil général du Calvados.

Une oeuvre inaugurée en grande pompe le 23 octobre 2002, par le président des États-Unis, Georges W Bush lui-même, en présence de Jean-Pierre Richard, à l'entrée du National D-Day memorial de Bedford, en Virginie. Une sculpture baptisée "The lady of Trevières".

Frédéric Oblin La Manche Libre

Tag(s) : #Historique, #Infos et divers

Partager cet article

Repost 0