Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre amie Françoise Escarpit, journaliste, écrivain, spécialiste de l'Amérique latine organise avec son association Pucéart, une quinzaine culturelle du 5 au 18 décembre principalement à la Halle des Chartrons, mais pas que .

Le lancement de de ces belles rencontres débuteront vendredi 2 décembre à l'Utopia avec la projection du film Exil-sur-scène, un film de Marina Paugam et Jean-Michel Rodrigo, prix du public à Biarritz 2016.

Né à Santiago du Chili dans la ferveur universitaire de l’année 68, le théâtre Aleph a fait ses premières armes dans les camps de concentration du régime Pinochet. Son fondateur, Oscar Castro, était trop encombrant pour disparaître, la junte militaire s’en débarrasse en l’envoyant à Paris ! Accueilli dès sa descente d’avion par Ariane Mnouchkine, Jack Lang et une poignée d’exilés, il construit très vite une nouvelle scène, rencontre le photographe Robert Doisneau qui deviendra le Président de l’Aleph France, travaille avec Pierre Richard, le cinéaste Claude Lelouch…avec les enfants des quartier d’Ivry-sur-Seine, cette banlieue de Paris où il a un jour posé ses valises. 
Depuis, Oscar offre son sabir, entre mime loufoque et Esperanto réinventé, aux nouveaux immigrés qui n’osent pas s’exprimer dans cette France actuelle, si frileuse, si inquiète.

C’est cette histoire de théâtre du bonheur où l’on oscille en permanence entre rires et larmes que raconte Exil-sur-Scène. Et le film entre en résonance avec les immenses défis d’humanité que doit relever l’Europe d’aujourd’hui.

Autour de l’exposition…

Avant

2 décembre, à 20h30, à l’Utopia : Exil-sur-scène, un film de Marina Paugam et Jean-Michel Rodrigo, prix du public à Biarritz 2016.

5 décembre, à 18 h, à l’Institut Cervantès, cours de l’Intendance : Conférence de Carlos Tortolero, directeur du Musée d’Art mexicain de Chicago.

Pendant

7 décembre, à 18h30, à la Machine à Musique-Lignerolles : Catherine Poulain parle de son livre le Grand Marin, prix des Gens de Mer 2016.

8 décembre, à 18h30, à la Halle des Chartrons : Vernissage, animation par DJ Zapata et performance dessinée de Rosendo Li.

11 décembre, tout l’après-midi, à la Halle des Chartrons : l’Arbre-poissons-de Noël, la pêche aux coq(ue)s, le loto mexicain…

15 décembre à 18 h, à la Halle des Chartrons : Témoignages de pêche, animé par JF Meekel de la revue Ancrage, et, à 19h30, la Chorale des amis de l’Ormée chante des chansons de la mer et de marins.

18 décembre à 18 h, à la Halle des Chartrons : Des exilés parlent de leurs « voyages », animé par Pucéart.

Et, pendant toute l’exposition, pour grands et petits, les livres de mers, de voyages et d’aventures de la Machine à lire et de l’artisanat pour vos cadeaux de Noël. Et, pour tous, des séances d'écoutes collectives « à partir de ce que les marées nous amèneront :  témoignages, fictions, documentaires, reportages, compositions et autres curiosités sonores ». Marea. Itinéraires nomades pour sons migrants (lieux à préciser).

  • Après

Rendez-vous en janvier et février avec les peintres du Musée d’art mexicain de Chicago, au Cervantès, à la maison du Pérou et à l’Atelier 109 aux Chartrons.

En février, l’exposition voyage, du 13 février au 4 mars, à la Médiathèque Albert Camus de Marmande.

Vendredi 2 DÉCEMBRE 20016 à 20h30

SOIRÉE CHILI – THÉÂTRE ALEPH


Organisée par les associations France-Chili Aquitaine et Pucéart
Projection suivie d'une rencontre avec Oscar Castro, fondateur et âme du Théâtre Aleph, et Jean-Michel Rodrigo, co-réalisateur du film, animée par Françoise Escarpit, journaliste.
Achetez vos places à l'avance, à partir du Mardi 22 Novembre.

EXIL(S)-SUR-SCÈNE

Du 02/12/16 au 02/12/16

Loin de se résumer à un divertissement bourgeois, le théâtre est aussi et d'abord un lieu de création d'entreprises collectives à haute valeur ajoutée sociale et politique. Le théâtre serait-il un luxe superflu en temps de crise ? Et la comédie un art malvenu, voire indécent, lorsque progresse le fascisme ? C'est par un non tonitruant, à la fois grave et amusé, que répond à ces deux questions l'aventure du Théâtre Aleph. Aleph est né au Chili, porté par le souffle de 1968 et l'élection du socia... (lire la suite)

"Je ne savais pas que j'étais déjà allée à Cuba. Je ne savais pas non plus que j'y reviendrais, souvent, et que cette île serait, comme le Mexique, au coeur de ma vie. J'ignorais aussi que j'enseignerais un jour pour faire partager la part latino-américaine de ma culture et que le journalisme serait, finalement, mon métier et La Havane mon premier poste, mon baptême du feu." De ses rencontres avec Fidel Castro, Korda, le photographe emblématique du Che, ou les grands réalisateurs de cinéma, Françoise Escarpit a tiré une profonde fascination pour la culture cubaine et l'engagement politique. 
Spécialiste de l'Amérique latine, elle revient ici sur les grands moments de l'histoire de la capitale cubaine, dont elle fut parfois le témoin. De la domination espagnole de la fin du XIX siècle, jusqu'à la période spéciale lors de l'effondrement du bloc communiste, La Havane est une déambulation dans la ville, à la poursuite de ses illustres fantômes et de son histoire parfois tragique, quelquefois lumineuse, souvent tourmentée.

Il est bon de lire le dernier livre de Françoise, il nous parle de Cuba, de son histoire pour mieux comprendre ce petit pays et les cubains, en ces jours ou Fidel l'a quitté.

Tag(s) : #spécial copinage, #cinéma, #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0