Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce nouveau livre d'Enzo Traverso est ouvert à la réflexion et apporte en ces temps de "disparition" de la gauche intellectuelle et populaire un éclairage historique nécessaire. Il y a urgence.

"Dans le match du siècle entre socialisme et barbarie, la seconde a pris quelques longueurs d'avance. Nous entrons dans le XXIe siècle avec moins d'espoir que n'en avaient nos aïeux au seuil du XXè." 

Daniel Bensaïd *

 

La dépouille du Che, Che Guevara, la fabrique d'une icôneCe livre essai de restituer un visage à cette tradition cachée, d'en saisir quelques moments marquants et d'en indiquer les principaux interprètes, dans la théorie commme dans la peinture et le cinéma.

La tristesse et le deuil, le sentiment écrasant de l'échec, des amis et des camarades perdus, des occasions ratées des, acquis détruits, du bonheur volé ont accompagné l'histoire du socialisme depuis ses débuts, comme la doublure dialectique de l'extase révolutionnaire où tout devient possible, lorsqu'on éprouve le plaisir d'agir ensemble et de s'épanouir dans l'action collective, lorsqu'on a l'impression de flotter dans le ciel, délesté de tout poids, et d'être capable de donner un sens à,l'histoire.

Cette mélancolie de gauche a été occultée, refoulée ou sublimée par des représentations qui la surmontaient en dessinant l'image d'un futur libéré. Ainsi, elle irrigue l'histoire des mouvements révolutionnaires comme un fleuve souterrain, comme un flux puissant mais invisible, exorcisé ou neutralisé par des récits édifiants, réconfortants.

Paraphrasant Walter Benjamin, on pourait dire que la culture de gauche est imprégnée de mélancolie comme un buvard imbibé d'encre :

"Mais s'il ne tenait qu'au buvard, il ne resterait rien de ce qui est écrit." 

C'est bien ce texte caché, ce substrat intellectuel d'émotion et de mémoire, que ce livre se propose de ramener à la surface.

A suivre !

Tag(s) : #lecture, #Débats et réflexions ouvertes

Partager cet article

Repost 0