Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est ce qu'un bedeau :

Employé laïque chargé de maintenir l'ordre au cours des offices et d'accompagner les membres du clergé dans les cérémonies religieuse. Mais le capital n'est il pas le nouvel opium du Peuple et les politiques libéraux les servants de cette nouvelle religion.

Quand à l'assassinat de Rémi oui et c'est moins drôle Gaz neuve était bien ministre de l'intérieur le même qui faisait matraqué les manifestants contre la loi El Khomry provoquant des milliers d'arrestations blessures contre les citoyens qui refusaient cette loi de régression sociale.

Un bedeau aux ordres du capital.

comme le dit si bien Jean Luc Mélenchon

 

 

Reporterre :

La mort de Rémi Fraisse n’est pas un simple accident et les événements de Sivens ne sont pas le fruit du hasard. Ils répondent à une logique militaire et policière qui trouve sa source dans la définition même du « maintien de l’ordre ».

Car cette expression consacrée regroupe deux réalités différentes : le MO (maintien de l’ordre) et le RO (rétablissement de l’ordre). Un détail qui change tout : comme le précise une circulaire du ministère de l’Intérieur du 22 juillet 2011, « le maintien de l’ordre (MO) correspond à un engagement de faible intensité, visant à maintenir un ordre déjà établi ».

Sauf que les 25 et 26 octobre 2014, à Sivens, les unités de gendarmes mobiles sont déployées pour du « RO rural », du rétablissement de l’ordre en milieu rural. C’est en tout cas ce qui est indiqué dans les comptes-rendus d’intervention.

MO ou RO : qu’est-ce que ça change ? Tout. « Le rétablissement de l’ordre (RO), correspond à un engagement de moyenne ou haute intensité, (..) pouvant aller jusqu’à des situations particulièrement dégradées et nécessitant alors le recours à des moyens particuliers », stipule cette même circulaire. D’abord, cela permet l’usage d’armes de guerre, comme les grenades offensives. Mais aussi de nouveaux moyens, comme le précise un manuel de formation professionnelle de la gendarmerie, que Reporterre s’est procuré. Dans le cadre d’un RO en milieu rural, il est ainsi préconisé d’avoir recours à des « initiatives décentralisées au niveau du commandant de chaque peloton, voire au niveau du chef de groupe, en liaison permanente avec l’échelon hiérarchique supérieur ». Une « initiative décentralisée » qui pourrait, par exemple, correspondre au déploiement d’une équipe dédiée en vue d’interpeller des meneurs.

 

 

Tag(s) : #Infos et divers, #Débats et réflexions ouvertes

Partager cet article

Repost 0