Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pile ou Face est un film policier réalisé par Robert Enrico, assisté de Claire Denis et sorti en 1980. Il se déroule dans le vieux port de Bordeaux..

Affiche du film

Affiche du film

Filmé dans un Bordeaux d'avant la rénovation, avec ces bateaux le long des quais, les grilles, les docks encore en vie, des trafics au sens propre comme au figuré et deux héros revenus un peu de tout.

Une bourgeoisie sachant se protéger et grâce aux relations, protéger ses rejetons. Rien de nouveau peut-être mais le film est attachant et les enquêtes s'entrecroisent.

Les grues qui aujourd'hui rouillent à Bacalan sont en action. Une population laborieuse, des marins, des bars, des travailleurs au boulot, vestiges du passé portuaire de la ville.

Une carte postale sans être nostalgique.

Des dialogues (voir plus bas) à l'image de ce flic qui ne croit surtout plus en sa fonction loin de nos flics contemporains "héros positif et sans état d'âme" dans leur fonction de gardien de l'ordre. Même plus de la Paix, c'est dire.

Philippe Noiret, un peu comme un boxeur sonné quitte la scène, (à l'époque retraite à 50 ans ????). Il préfigure son prochain rôle dans les Ripoux, ou là, il aura remplacé son rôle de paumé par celui du cynisme une dizaine d'années après.

On ne défend plus la Paix, encore moins l'Ordre, on s'en sert et on se sert.

On est au début des années 80, 68 est passé par là et les Institutions sont touchées mais pas coulées.

Les acteurs de passage comme Dorothée et des étoiles montantes, Bernard Le Coq et surtout Pierre Arditi dont c'est un de ses premiers tournages à Bordeaux sont à la hauteur.

Et Michel Serrault dans un rôle de rêveur parfois colérique, subissant aussi bien la violence conjugale que l'acharnement ambigu du flic est le spectateur de sa vie.

Le rêve est pourtant peut être encore possible ailleurs ?

En ce moment, le film passe sur le câble.

Repas dans un restau bordealis un peu tendu.

Repas dans un restau bordealis un peu tendu.

Scénario : Michel Audiard et Gary Graver (sous le pseudonyme de Robert McCallum) d'après le roman Suivez le veuf d'Alfred Harris

Résumé :

À Bordeaux, l'inspecteur Baroni enquête sur la mort d'une femme, Mme Morlaix, tombée par la fenêtre de son appartement après une dispute avec son mari. Persuadé de la culpabilité de celui-ci, Baroni s'acharne à vouloir le faire avouer bien que l'affaire soit rapidement classée et qu'une affaire de trafic de drogue secoue la ville.

les acteurs

Philippe Noiret : l'nspecteur Louis Baroni

Michel Serrault : Édouard Morlaix

Dorothée : Laurence Bertil

Bernard Le Coq : Philippe, le gendre de Baroni

Fred Personne : l'ami de Baroni

Pierre Arditi : Pierre Larrieu

Jean Desailly : Bourgon-Massenet

Quelques citations (dialogues Michel Audiard)

– Baroni : « On devient pas flic. On finit flic.
– Laurence : C'est pas déshonorant.
– Baroni : Ça devrait pas l'être non. Au début, j'étais même assez fier. Seulement, petit à petit, la politique nous a mis le grappin dessus, et, du Service de l'État, on est passé au service du Pouvoir — et ça, mon petit, c'est pas la même chose. Remarquez, c'est pareil dans tous les pays du monde, mais c'est pas ça qui me console. Alors à force de faire des sales trucs, on est devenu des sales flics. »

– Baroni : « Aaah ! Le pâté en croûte du dimanche ! Tu t'es trompée de jour, on n'est pas dimanche ! Ta mère, elle...
– Sa fille : Oh ! Je ne le fais pas aussi bien qu'elle... Il doit y avoir un secret...
– Baroni : Un secret... Comme le hachis parmentier ou le bœuf en gelée.
– Sa fille : Avoue qu'elle te manque...
– Baroni : Aux heures des repas. »


Baroni : « La justice, docteur, c'est comme la Sainte Vierge : si elle n'apparaît pas de temps en temps, le doute s'installe. »

Début du film, ca chie chez les Morlaix, ah le Perroquet bleu, le Rialto !!!!!

Tag(s) : #cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :