Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien sûr, il y avait le Grand Théâtre, mais il est un peu à part, pas trop "variétés" dira-t'on.

En cette fin du XIXè siècle, douze salles se partagent les faveurs des bordelais.

Regroupés en centre ville autour de la Place Gambetta. La plupart ont disparu.

Il ne reste que le Théâtre Fémina à continuer les activités d'origine.

Théâtre Fémina, hier et aujourd'hui
Théâtre Fémina, hier et aujourd'hui
Théâtre Fémina, hier et aujourd'hui

Théâtre Fémina, hier et aujourd'hui

Construit à l'emplacement du premier cirque bordelais en 1832, le Théâtre Louit deviendra l'Appolo (voir article), connu de nos jours comme le cinéma UGC.

Le Théâtre Français, se metttant au service du 7ème art, alors que l'Olympia Gaumont est devenu le splendide auditorium de Bordeaux.

Pour les autres ils ont de fait disparu.

Que sont ils devenus ?

C'est le voyage que je vous propose de faire à travers la ville.

Honneur aux Dames.

l'Appolo, le Théâtre Français et l'Olympial'Appolo, le Théâtre Français et l'Olympial'Appolo, le Théâtre Français et l'Olympia

l'Appolo, le Théâtre Français et l'Olympia

Le Théâtre Fémina 10 rue de Grassi est le plus récent. Crée en 1921, trop tard pour que le clown Chocolat puisse le fréquenter, il a accueillit les plus grands artistes du music hall de l 'époque et comme ses les autres, il se transforme à la fin des années 30, en une immense salle de cinéma de 1200 places.

En 1977 il retourne à ses premières amours : Théâtre, musique, opérette, opéra et humoristes sont de nouveaux présents dans une salle assez kitsch.

http://www.theatrefemina.fr/

Tag(s) : #Ballades et rencontres

Partager cet article

Repost 0